Le 24 avril va devenir jour national de commémoration du génocide arménien

Emmanuel Macron au dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France

Emmanuel Macron au dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France

Le président de la République a donc concrétisé sa promesse de campagne lors de cette annonce faite au cours du dîner annuel du Conseil de coordination des organisations arméniennes de France (CCAF).

Recevez gratuitement notre édition quotidienne par mail pour ne rien manquer du meilleur de l'info Inscription gratuite!

Le président français Emmanuel Macron a annoncé mardi soir devant la communauté arménienne que la France allait faire du 24 avril, dans les prochaines semaines, une "journée nationale de commémoration du génocide arménien".

Le 24 avril 1915 a marqué le début de ce génocide perpétré par l'Empire Ottoman, l'actuelle Turquie.

La Turquie en revanche, qui a " condamné " la décision du président français, " persiste et signe dans le déni " estimé le Conseil. Nous avons des points de convergence qui justifient le dialogue, comme la nécessité d'une transition politique en Syrie. La France a reconnu officiellement en 2001 le génocide arménien, commémoré chaque année le 24 avril en Arménie et dans le Haut-Karabakh, une province arménienne rattachée à l'Azerbaïdjan autoproclamée indépendante à la chute de l'Union soviétique. À ce titre, le dialogue avec la Turquie est indispensable. Ce génocide, le premier du 20e siècle, fait entre 1,2 et 1,5 million de morts, selon les estimations. "Je me refuse à rompre le fil du dialogue", a-t-il détaillé.

Ce mercredi matin, la Turquie a tenu à condamner l'instauration de cette journée commémoration, estimant qu'il n'y a pas eu de volonté, à l'époque, d'exterminer tout le peuple arménien, rejetant de fait le terme de "génocide ".

Emmanuel Macron a aussi rendu hommage à Charles Aznavour, décédé le 1 octobre.

Emmanuel Macron a également précisé qu'il avait prévenu Recep Tayyip Erdogan de sa décision, entretenant "un dialogue exigeant avec le président turc ": "Nous avons des désaccords assumés dans la lute contre Daech, les libertés fondamentales en Turquie, le génocide et le passé, et les droits de l'homme en Turquie". Le fils du chanteur, Nicolas Aznavour, lui a offert un doudouk, une flûte traditionnelle arménienne en bois d'abricotier.

Emmanuel Macron s'est rendu en octobre en Arménie pour le sommet de la francophonie à Erevan, où il a annoncé qu'il retournerait prochainement pour une visite d'État.

Dernières nouvelles