Réchauffement climatique : la période 2015-2018 a battu des records

De la glace qui s'avance et fond dans un lac sur des rochers

Le glacier Wedgemont au nord de Whistler en Colombie-Britannique

L'ONU et l'organisation météorologique mondiale alertent sur les concentrations records de gaz à effet de serre dans l'atmosphère.

Si 1850 est pris comme référence, c'est parce que c'est la date à laquelle ont débuté les relevés systématiques de température.

Les températures des quatre dernières années sont les plus élevées jamais enregistrées sur Terre.

" L'année 2018 a été extrêmement chaude et s'inscrit dans une tendance à long terme de réchauffement climatique mondial". L'Organisation météorologique mondiale (OMM) a annoncé que la température moyenne à la surface du globe en 2018 avait dépassé d'environ 1 °C celle qui prévalait à l'époque préindustrielle (1850-1900). Avec 1,2°C de plus qu'à l'époque préindustrielle, l'année 2016, marquée par l'influence d'un puissant Niño (courant équatorial chaud du Pacifique, ndlr), conserve le statut d'année la plus chaude. Elle est suivie par 2015 et 2017, toutes deux avec un excédent de 1,1°C.

Alors que l'évolution récente globale apparaît encore plus inquiétante puisque les 20 années les plus chaudes jamais enregistrées se situent toutes dans les 22 dernières années, Petteri Taalas, le secrétaire général de l'OMM, tire une fois encore la sonnette d'alarme et implore des décisions radicales rapides: "Il est bien plus important d'examiner l'évolution à long terme de la température (.) que d'opérer un classement entre les différentes années". L'Australie a été confrontée à son mois de janvier le plus chaud jamais observé et certaines régions ont dû faire face à des incendies en raison de la sécheresse.

Ces situations sont "cohérentes" avec les conséquences attendues d'un changement climatique, ajoute le secrétaire général. Les phénomènes météorologiques extrêmes ou à fort impact ont frappé une multitude de pays et des millions de personnes l'année dernière. "La réduction des gaz à effet de serre et des mesures d'adaptation au climat devraient constituer une priorité", dit-il. Selon l'ONU, 2019 ne s'annonce pas sous de meilleurs auspices que les quatre dernières années.

La NOAA a calculé que les superficies de glace en Arctique et en Antarctique ont été les deuxièmes les moins élevées jamais enregistrées (soit depuis 1978).

L'agence compile les données fournies par l'Administration américaine pour les océans et l'atmosphère (NOAA), le Goddard Institute for Space Studies (GISS), la NASA, ainsi que par le Centre Hadley du Service météorologique britannique et la Section de recherche sur le climat de l'Université d'East Anglia (Royaume-Uni).

Dernières nouvelles