Rugby - FFR : Guy Novès réclame-t-il 3 millions d'euros ?

Guy Novès réclame 2,9 millions d'euros à la FFR pour son licenciement

Guy Novès réclame 2,9 millions d’euros à la FFR pour son licenciement

Et faire payer la note à la Fédération Française de Rugby. 2,9 millions d'euros selon nos confrères du Parisien. "Nous attendons cette audience avec beaucoup de sérénité", confie toutefois Joseph Aguera, l'avocat de la Fédération.La FFR entend défendre son point de vue et assumer les raisons qui l'ont poussée à écarter un sélectionneur qui était encore sous contrat pour deux années supplémentaires.

Guy Novès n'a, on l'imagine, de toute façon aucun scrupule à exiger de son ancien employeur les réparations qu'il juge légitimes, après être devenu en décembre 2017, au lendemain d'un piteux match nul (23-23) face au Japon, le premier sélectionneur français de l'histoire remercié avant le terme de son mandat, qui courait encore sur 2 ans, soit jusqu'à la Coupe du monde 2019 au Japon (20 septembre-2 novembre). "Une somme composée des salaires restants dus, précise le quotidien, mais aussi de divers dommages et intérêts, dont 300 000 euros au titre du préjudice de notoriété". Illustration de cette volonté acharnée de faire valoir son bon droit, Novès réclame aussi le règlement de... De quoi faire gonfler le pécule réclamé et mettre la pression sur l'équipe dirigeante de la FFR (Laporte, Simon...), qui a œuvré dès son arrivée pour mettre Guy Novès sur la touche.

L'audience devant le conseil de prud'hommes de Toulouse entre la Fédération française de rugby et son ancien sélectionneur, Guy Novès, aura lieu la semaine prochaine, le jeudi 14 février.

L'affaire pourrait coûter très cher à la FFR.

Dernières nouvelles