Ses ex-otages décrivent un homme "fasciné par Mohamed Merah" — Procès Nemmouche

La défense de Nemmouche est compromise

Procès Nemmouche, alias "Abou Omar le cogneur", un gardien sadique de Daech

L'accusé de la tuerie au Musée juif de Belgique, Mehdi Nemmouche, a refusé d'indiquer s'il reconnaissait les ex-otages français en Syrie qui l'ont désigné comme l'un de leurs geôliers, jeudi, devant la cour d'assises de Bruxelles. Egalement cités comme témoins au procès du musée juif qui a coûté la vie à quatre personnes, Edouard Elias et Pierre Torres n'ont pas fait le déplacement.

D'après Nicolas Hénin, Mehdi Nemmouche était le "bras armé" du responsable d'un interrogatoire qu'il a subi. En costume et cravate sombres, le longiligne Nicolas Hénin est le premier à s'avancer.

Mehdi Nemmouche "avait des références très profanes, raconte Nicolas Hénin".

La préméditation des faits du Musée juif et l'antisémitisme de Mehdi Nemmouche ne fait non plus aucun doute, selon M. Hénin. À ses côtés, le journaliste Didier François a tenu des propos similaires. Nemmouche est "un des principaux protagonistes" de leur captivité, indique Nicolas Hénin. Repérer les voix, les signes distinctifs, mémoriser les dates pour ne pas perdre ses repères...

"Au début de l'enquête, cet ex-reporter de guerre (désormais reconverti dans le conseil sur la lutte antiterroriste) avait précisé avoir été, avec ses confrères, " en contact " avec le jihadiste " de juillet à décembre 2013 ". Les coups pleuvaient sur les prisonniers, les yeux bandés en file indienne. "La lâcheté était aussi un des traits de caractère particulier de l'Abou Omar que j'ai connu comme geôlier".

Des témoignages précieux qui décrivent un homme "sadique", "intarissable sur Mohamed Merah", rêvant de "fumer une petite juive en la tirant par les couettes". D'ailleurs, s'il est venu témoigner ce jour, c'est pour souligner "la dangerosité" du Français et prévenir du "risque de récidive". "Le mode de domination c'était d'être cyclothymique, le même qui va rentrer à un moment pour vous donner un thé va venir le lendemain vous mettre une raclée", a-t-il poursuivi.

Mehdi Nemmouche a clamé son innocence face aux juges avec comme argument: il ne serait pas l'auteur de l'attaque, car son ADN ne se trouve pas sur la porte du musée Juif de Bruxelles. Le 11 septembre nous avons jeuné: "'Aujourd'hui, c'est férié on vous fait rien à bouffer'". ' en s'adressant à Didier François. Je l'ai entendu chanter du Trenet, du Aznavour et même du Chantal Goya. Il s'amusait aussi à faire des quiz "orientés assez islamiste" aux otages, ironise Didier François. "Je n'ai toujours qu'une réponse: vous le saurez à la fin du procès ", a-t-il dit.

"Il a fait état à plusieurs reprises de son passé judiciaire, continue Nicolas Hénin".

Dernières nouvelles