Le G5 Sahel tarde à recouvrer les fonds promis

Une attaque attribuée aux djihadistes fait 14 morts au Burkina Faso

Burkina Faso : Une attaque fait quatorze civils et 146 terroristes tués

Des attaques terroristes régulières, contre des bases et convois militaires, mais pas seulement, au nord et à l'est, dans des zones frontalières avec le Mali et le Niger, où l'Etat burkinabé est défaillant.

Cette détermination sans faille, dont a fait preuve le Président Issoufou Mahamadou à la tête du G5 Sahel, et qui a permis d'aboutir à des résultats édifiants, a été également soulignée et saluée, lors de la conférence de presse conjointe, par le Président en exercice entrant du G5 Sahel, SEM. Roch Kaboré a accueilli le Président Ibrahim Boubacar Keita et ses homologues Mahamadou Issoufou du Niger, Mohamed Ould Abdel Aziz de la Mauritanie.

"Il faut que les Etats affirment leur autorité sur leur territoire", ajoute-t-il.

L'Union africaine, qui dit apprécier les progrès enregistrés par le G5 Sahel, a réaffirmé son soutien à l'organisation dans la lutte contre le terrorisme et l'insécurité, selon le président de sa commission Pierre Bouyoya.

Tous les intervenants ont en outre exprimé la disposition des organisations internationales et des partenaires du Groupe d'accompagner les efforts de ce dernier pour la réalisation de l'objectif principal auquel aspirent les pays membres, à savoir la réalisation de la sécurité et du développement. En fin de mandat, il se réjouit que la force conjointe soit opérationnelle et a déjà mené plusieurs opérations, notamment au niveau du fuseau centre (Niger-Burkina-Mali). Mais pas un mot du G5 Sahel sur cette actualité particulièrement meurtrière.

Ainsi, selon le Ministre d'Etat, Ministre de la défense nationale et des anciens combattants du Burkina, Mr Chériff Sy: " L'année 2018 a été particulièrement difficile pour notre espace sur le plan sécuritaire, avec l'évolution des modes d'action des groupes armés terroristes et leur impact sur le développement économique et social de nos nations. "Dans le domaine de la défense et de la sécurité, des actions fortes ont été mises en œuvre ".

Le président a pointé du doigt l'explosion démographique que "connaissent nos pays, notre jeunesse, si nous n'arrivons pas à la nourrir, à l'éduquer, à la former, à la soigner et à lui trouver des emplois, elle aura tendance à céder, de plus en plus, aux sirènes du terrorisme".

Dernières nouvelles