L’UE fait un appel de pied à Félix Tshisekedi — RDC

RDC : à Brazzaville, Félix Tshisekedi et Sassou Nguesso se sont entretenus pendant une heure

Le Kenya promet d'aider Tshisekedi à stabiliser la RDC

Le président de la République démocratique du Congo a entamé depuis mardi 5 février dernier une tournée sous-régionale quelques jours seulement après son investiture à la magistrature suprême.

C'est au Palais du peuple de Brazzaville que le tête-à-tête a eu lieu entre les chefs d'État de la RDC et de la République du Congo. Des questions liées à la coopération, à l'économie, à la défense et à la sécurité ont été au centre des entretiens que le Chef de l'Etat a eus avec ses homologues de la sous-région, note L'AGENCE CONGOLAISE DE PRESSE.

Lors de la prestation de serment de Félix Tshisekedi, les chefs d'Etats membres de l'union Africaine avaient totalement été absents de cette cérémonie, après avoir annulé la mission précédemment annoncé à Kinshasa.

Après le Kenya, il doit se rendre au Congo-Brazzaville.

Jeudi 27 décembre, Kinshasa a enjoint à l'Union européenne (UE) de rappeler dans les "48 heures" son représentant en République démocratique du Congo et ce, en mesure de rétorsion après le maintien des sanctions européennes visant 14 personnalités congolaises, dont Ramazani Shadary, candidat du parti au pouvoir à l'élection présidentielle.

Pour les analystes politiques, cette visite officielle est très significative, vu les relations qu'entretiennent les deux pays, leurs positions géographiques et leur histoire commune, précise ce site. Tshisekedi est à Addis-Abeba depuis le même samedi. A l'occasion, les échanges ont été axées sur, comment "renforcer davantage les liens séculaires d'amitié et de fraternité qui unissent les deux Congo ".

Antonio Guterres et Félix Tshisekedi ont échangé sur les priorités pour le partenariat entre le gouvernement de la RDC et les Nations-Unies, notamment la MONUSCO.

Dernières nouvelles