Le Président Abdelaziz Bouteflika candidat du FLN pour un cinquième mandat

Cinquième mandat de Bouteflika : ces « dangers qui menacent » l’Algérie

Cinquième mandat / Le FLN officialise la candidature d’Abdelaziz Bouteflika

Le nouveau patron du FLN, Mouad Bouchareb, vient d'annoncer officiellement la candidature d'Abdelaziz Bouteflika pour un cinquième mandat.

En Algérie, l'alerte est lancée quant aux menaces qui pourraient peser sur ce pays d'Afrique du Nord, en cas de candidature du chef de l'Etat Abdelaziz Bouteflika à la Présidentielle d'avril 2019. Toutefois, le président sortant n'a pas encore officialisé sa candidature.

Outre le FLN, dont M. Bouteflika est le président, cette coalition comprend le Rassemblent national démocratique (RND), parti du Premier ministre Ahmed Ouyahia, le Rassemblement de l'espoir de l'Algérie (TAJ) et le Mouvement populaire algérien (MPA).

"Nous avons décidé au FLN de choisir Bouteflika pour être notre candidat à l'élection présidentielle d'avril", a annoncé Bouchareb devant quelque 2 000 partisans réunis dans une salle de sport d'Alger.

Le confrère France 24 qui rapporte l'information a fait observer qu' Abdelaziz Bouteflika, au pouvoir depuis 1999, achève son quatrième mandat. En décembre, Bouteflika, qui n'apparaît plus qu'en chaise roulante, n'avait pu rencontrer le prince saoudien Mohammed ben Salmane à l'occasion de la visite officielle à Alger de l'héritier du trône, en raison d'une grippe.

Une candidature à un 5 mandat " n'est pas dans l'intérêt " de Bouteflika dont l'attention est attirée sur les dangers qui menacent l'Algérie.

Sa dernière entrevue avec un haut dirigeant étranger remonte au 17 septembre dernier, lors d'une visite de la chancelière allemande Angela Merkel.

Pour les élites du FLN, de l'armée et des milieux d'affaires, sa réélection en avril apporterait de la stabilité à court terme et permettrait de différer la question sensible de sa succession.

Dernières nouvelles