Le dessinateur français Tomi Ungerer est mort

Tomi Ungerer dessinateur et auteur des

Montage AFP L'école des loisirs Tomi Ungerer dessinateur et auteur des"Trois Brigands, est mort

"C'est son épouse qui m'a appelé ce [samedi] matin au téléphone", a dit à l'AFP Robert Walter, un ami "depuis 35 ans" et son ancien conseiller. "Son regard, sa passion, son inimitable trait de crayon vont nous manquer; son oeuvre est éternelle", a tweeté le ministre de la Culture, Franck Riester.

"Pour moi, s'il devait y avoir un paradis, ce serait une bibliothèque", confiait en 2016 Tomi Ungerer. Cet homme - qui se définissait comme un "joyeux pessimiste" et avait davantage "foi en l'esprit d'humanité qu'en l'humanité" - laisse quelque 40 000 dessins et esquisses, plus de 140 livres et une trentaine de livres d'enfants traduits en de multiples langues, a recensé Der Spiegel. En 2018, il avait été honoré du titre de Commandeur de la Légion d'honneur pour sa contribution "au rayonnement de la France à travers la culture".

Un paradoxe toutefois, souligne la FAZ, car "il n'avait rien de conciliant concernant sa propre vie et son art". "Des générations entières ont grandi avec les dessins et les récits de Tomi Ungerer". Il est l'un des rares artistes à avoir inauguré un musée à son nom à Strasbourg (Bas-Rhin), sa ville natale.

"Nous perdons aujourd'hui un grand artiste, très attaché à l'idée de l'Europe (.) Tomi, dessinateur engagé dans la construction européenne et l'amitié franco-allemande, voulait montrer qu'on est tous égaux et différents". Cette cérémonie était le souhait de l'artiste alsacien, mort le samedi 9 février: "c'était dans son testament et pour tout ce qu'on fait, on suit son testament", précise le musée. Très engagé politiquement, son affiche contre la ségrégation raciale Black Power/White Power, en 1967, est devenue l'une des images politiques et satiriques les plus célèbres du dessinateur français.

Dernières nouvelles