Nouvelle embellie pour Emmanuel Macron en février — Sondage

Lors d'un débat à Saint-Briac-sur-Mer en Ille-et-Vilaine le 16 janvier

Lors d'un débat à Saint-Briac-sur-Mer en Ille-et-Vilaine le 16 janvier. Martin Bertrand Hans Lucas via AFP

Surtout, un sondage Ifop, que Marianne, le journal le plus furieusement anti-macroniste de France, présente comme un électrochoc, montre, qu'aujourd'hui, en cas de nouvelle élection présidentielle, non seulement l'actuel président serait réélu, mais son score de premier tour serait en nette progression: 30 % au lieu de 24 %.

Face à la mobilisation des "gilets jaunes" qui se poursuit tous les samedis depuis la mi-novembre, Marine Le Pen a demandé à plusieurs reprises des législatives anticipées pour sortir "par le haut" de ce qu'elle considère comme une "crise politique".

En somme, Emmanuel Macron s'offre une remontée impressionnante que les nouveaux éléments dans l'affaire Benalla n'ont pas entacher. Visant directement Emmanuel Macron, élu sur la promesse d'un " ni droite ni gauche", le dirigeant italien a ironisé sur " ces partis qui se disent "nouveaux" mais sont en réalité le fruit d'une tradition ".

Il reste impopulaire pour 66% des personnes interrogées, mais " remobilise incontestablement son socle électoral ", explique Frédéric Dabi, directeur général adjoint de l'Ifop dans les colonnes de Paris Match.

Avec le Premier ministre, Edouard Philippe, qui progresse, lui aussi, d'un point à 34% d'opinions favorables, le couple exécutif marque donc un tournant majeur dans le quinquennat, loin d'une fin d'année 2018 pour le moins catastrophique. Dans le détail des sensibilités, il fait l'unanimité chez les marcheurs (95%, 3 points), en même temps qu'il attire à nouveau Les Républicains (47%, +12 points).

Il faut dire que le Grand débat lancé le 15 janvier dernier rencontre une attention particulière, avec une personne sur deux qui se dit intéressée.

Dernières nouvelles