El Chapo jugé coupable à New York

El Chapo a été extradé aux Etats-Unis en janvier 2017 un an après son arrestation

El Chapo a été extradé aux Etats-Unis en janvier 2017 un an après son arrestation

Le narcotrafiquant mexicain notoire "El Chapo" a été reconnu coupable, ce mardi par un jury new-yorkais, de 10 chefs d'accusation, dont participation à une organisation criminelle, conspiration pour importer et exporter de la drogue, utilisation d'armes à feu et blanchiment d'argent, au terme d'un procès de plus de trois mois au tribunal fédéral de Brooklyn, à New York.

Plus de cinquante personnes ont témoigné lors de son procès, faisant la lumière sur les méthodes du cartel de Sinaloa, dans l'État montagneux du nord-ouest du Mexique où Joaquin Guzman est né dans un village pauvre avant de se bâtir un empire en faisant entrer aux États-Unis des tonnes de cocaïne, d'héroïne, de marijuana et de méthamphétamine pendant plus de deux décennies, selon la justice américaine.

Le procureur fédéral de Brooklyn, Richard Donoghue, a dit s'attendre à ce qu'il soit condamné à la prison à perpétuité sans possibilité de libération conditionnelle lorsque sa peine sera rendue le 25 juin.

Dans un communiqué diffusé peu après, ses avocats se sont dits "évidemment déçus".

L'avocat d'El Chapo, Jeffrey Lichtman, a d'ailleurs annoncé son intention de faire appel.

La justice américaine tenait à exposer en détails le fonctionnement des cartels latino-américain qui inondent les Etats-Unis de drogue depuis les années 80. Les enquêteurs américains ont fait défiler à la barre 56 témoins.

A lire aussi:Narcotrafiquants: qui pour succéder à El Chapo? Le baron de la drogue mexicain passera désormais probablement le restant de ses jours dans une prison américaine. Ils avaient assuré qu'Ismael "El Mayo" Zambada était le vrai patron du cartel et "la pièce manquante du procès" et n'avaient cité, très brièvement, qu'un seul témoin.

Deux ans plus tard, les autorités retrouvent sa trace, mais il tente à nouveau d'échapper à la police, cette fois sans succès, en s'engouffrant dans un autre tunnel creusé celui-là, par précaution, sous sa propre maison. Ils ont aussi affirmé qu'El Chapo n'était que le bouc émissaire d'un gouvernement mexicain corrompu, et que les ex-associés ayant témoigné contre lui n'étaient que des "ordures " prêtes à mentir pour réduire leur peine. Plusieurs témoins ont aussi décrit une scène particulièrement cruelle lors de laquelle il a personnellement torturé et exécuté trois trafiquants rivaux.

Dernières nouvelles