Etats-Unis: Trump "mécontent" de l'accord trouvé pour éviter un "shutdown"

Donald Trump veut absolument faire construire son mur à la frontière avec le Mexique

Donald Trump veut absolument faire construire son mur à la frontière avec le Mexique

Le président américain Donald Trump s'est dit mardi insatisfait d'un accord présenté par des négociateurs républicains et démocrates sur la construction de son mur à la frontière mexicaine, mais a éloigné la perspective d'une nouvelle paralysie des administrations fédérales.

Les républicains cherchaient désespérément à éviter un autre "shutdown" brutal. Et Donald Trump acceptera-t-il une fraction du budget qu'il réclame pour construire un mur à la frontière avec le Mexique?

"Nous avons trouvé un accord", a déclaré l'un des principaux négociateurs républicains, le sénateur Richard Shelby, cité par CNN à l'issue d'une réunion de négociation.

Les démocrates auraient cédé du terrain, lundi, sur leurs demandes pour limiter le nombre de détentions d'immigrants par les autorités fédérales. Lundi 11 février, en campagne à El Paso, ville frontalière avec le Mexique, le président américain a martelé que les murs permettaient de " sauver des vies", tout en restant évasif sur une possible percée au Congrès dans les négociations sur l'immigration. Le compromis prévoit 1,3 milliard de dollars pour des barrières aux frontières, loin des exigences initiales de la Maison-Blanche.

Pour entrer en vigueur, cet accord doit encore être mis sur papier dans un projet de loi puis adopté par la Chambre des représentants, à majorité démocrate, ainsi que par le Sénat, contrôlé par les républicains, avant d'être promulgué par le républicain Donald Trump. Dans le même temps, le démocrate Beto O'Rourke a rassemblé ses partisans pour manifester contre le président américain.

"Donald Trump a longtemps ironisé sur ce " jeune homme qui a perdu une élection (sénatoriale) face à Ted Cruz ".

La semaine dernière, lors de son discours annuel devant la Congrès, le locataire de la Maison Blanche a cité la ville en exemple. Mais ses arguments n'ont pas, loin de là, plu à tous ses habitants.

Cette description de cette ville texane située à plus de 3.000 kilomètres de Washington ne résiste toutefois pas à l'analyse des chiffres. Or, sur les 30 dernières années, le pic de la criminalité se situe au milieu des années 1990, avec une baisse d'environ un tiers des crimes violents entre 1993 et 2006.

La construction d'une barrière a bien eu lieu sur place en 2008/2009. "Cette désinformation fait des dégâts", a-t-elle ajouté.

Les Etats-Unis sont encore sous le choc de la plus longue impasse budgétaire partielle de leur histoire, lorsque 800.000 fonctionnaires ont été poussés au chômage forcé ou ont travaillé sans salaire pendant 35 jours, jusqu'au 25 janvier. Mais le répit n'a été que temporaire, et la nouvelle échéance, fixée au 15 février, est déjà là.

Mick Mulvaney, a par ailleurs brandi la menace d'un recours à une procédure d'urgence exceptionnelle pour débloquer les fonds nécessaires à la construction du mur. Mais alors qu'une telle manoeuvre ne manquerait pas de déclencher une féroce bataille politico-judiciaire, Donald Trump s'est gardé jusque-là de franchir le pas. "Tout au long de son discours à El Paso, Donald Trump a une nouvelle fois multiplié les attaques contre les journalistes". Le journaliste n'a pas été blessé par son agresseur, qui portait une casquette avec le slogan " Make America Great Again " (" Rendons à l'Amérique sa grandeur ") et qui a insulté les médias avant d'être expulsé par le service d'ordre.

Dernières nouvelles