Invasion d'ours polaires dans un village russe : "Ils attaquent les gens"

Le réchauffement climatique pousse les ours polaires à s'aventurer dans les villages à la recherche de nourritures

Le réchauffement climatique pousse les ours polaires à s'aventurer dans les villages à la recherche de nourritures

Situé dans l'arctique, entre les mers de Barents et de Kara, cet archipel où vivent moins de 3 000 habitants doit faire face à une invasion d'ours polaires. Certains animaux feraient preuve d'un "comportement agressif", selon Alexandre Minaïev, adjoint au chef de l'administration de l'archipel dans The Guardian.

Je suis sur la Nouvelle-Zemble depuis 1983, mais je n'ai jamais vu une invasion si massive des ours polaires. Affectés par le réchauffement climatique et la fonte des glaces, ces ours polaires sont simplement à la recherche de nourriture et vont là où ils peuvent en trouver, c'est-à-dire dans les villes.

Attention ours méchants. L'archipel de Nouvelle-Zemble (Russie) est confronté à un drôle de phénomène depuis décembre: des ours polaires attaquent les gens dans la rue et font intrusion dans les immeubles d'habitation. "Les gens sont effrayés, ils ont peur de sortir de la maison (.), les parents ont peur de laisser leurs enfants aller à l'école", a-t-il souligné.

Seulement voilà, derrière ce comportement agressif, il est indéniable d'y voir une tentative d'adaptation pour survivre, des ours polaires, victimes du réchauffement climatique.

L'ours polaire est reconnu comme une espèce en danger. "Mais ces mesures ne font pas l'effet recherché", constate le communiqué.

Si le recours aux signaux lumineux et sonores n'aide pas à régler le problème, "l'abattage des animaux pourrait être la seule mesure qui s'imposera pour assurer la sécurité" des habitants, avertit-il.

Jusqu'à maintenant, l'agence fédérale russe chargée de la surveillance de l'environnement refuse d'en arriver là, mais a envoyer une équipe sur place pour évaluer la situation.

Dernières nouvelles