Blanchiment: l'Arabie Saoudite sur la liste noire de l'UE?

Financement du terrorisme : l'UE inclut l'Arabie Saoudite dans la liste noire

La Tunisie sur la liste noire: La CE s'aligne sur le GAFI. Pourquoi?

Un drapeau de l'Union européenne à Bruxelles. La Commission européenne n'a pas donné de détail quant à l'intégration du royaume saoudien à cette liste qui contient, entre autres pays arabes, la Lybie, l'Iran, l'Irak, la Syrie et la Tunisie. Sur une cinquantaine de pays passés à la loupe, la Commission a conclu que 23 présentaient des " carences stratégiques " dans la lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme.

Pour Vera Jourova, commissaire pour la justice, les consommateurs et l'égalité des genres, "l'argent sale est le moteur de la criminalité organisée et du terrorisme".

Si les nouveaux pays à "haut risque" proposés par la Commission sont approuvés, avec notamment parmi eux l'Arabie saoudite et Panama, la "liste noire" de l'UE en compterait désormais 23. La liste permet aux pays concernés de mieux cerner les domaines à améliorer afin d'ouvrir la voie à un éventuel retrait de la liste une fois les carences stratégiques éliminées, ajoute-t-elle. Certains des pays figurant sur la nouvelle liste se trouvent déjà sur la liste actuelle de l'UE, qui comprend 16 pays.

Réagissant à la décision de la CE aujourd'hui, une source gouvernementale a expliqué que cette liste sera révisée très bientôt avec la publication du prochains rapport du Gafi, lequel prendra en considération les mesures prises au cours des derniers mois par la Tunisie pour renforcer son système de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme. Elle s'emploiera également à améliorer sa méthode au besoin, à l'aune de l'expérience acquise, en vue de garantir une identification effective des pays tiers à haut risque ainsi que le suivi nécessaire, affirme enfin le communiqué de la Commission européenne.

Dernières nouvelles