Novès et la FFR se sont affrontés aux prud'hommes — XV de France

Laporte ne devrait pas lâcher Brunel à sept mois du Mondial japonais

Abonnés

L'ancien sélectionneur de l'équipe de France, licencié le 27 décembre pour faute grave, demande 2,9 millions d'euros d'indemnités à la fédération.

Le procès opposant Guy Novès à la Fédération française de rugby a eu lieu ce jeudi 14 février au tribunal des prud'hommes de Toulouse, devant une salle comble.

"L'orgueil peut être une qualité mais poussé à son maximum peut devenir un défaut: se croire unique": au nom de la FFR, Me Joseph Aguera a pour sa part au cours des débats assumé le licenciement, s'employant aussi à démonter l'icône toulousaine.

" On a traîné Guy Novès dans la boue, a assuré son avocat, Laurent Nougarolis". Claude Helias, ancien président du conseil de surveillance du Stade toulousain était présent pour soutenir son ami de toujours. Les juges ont anonnoncé que la décision serait rendu le 8 avril prochain. Dire que je me prends pour quelqu'un d'autre... "_Il a eu certainement un moment de découragement après ce qu'il a vécu quand on l'a écarté de l'équipe de France_, quand on l'a viré de l'équipe de France puisqu'il faut appeler les choses comme elles sont".

Cela n'est donc pas lié à une série de mauvais résultats, a insisté l'avocat, rappelant que les débuts de Novès à la tête des Bleus n'avaient posé aucun problème. S'il y a faute grave, il faut la prouver et que produit comme preuve la FFR?

Me Aguera, accompagné du directeur général de la FFR Sébastien Conchy, a lui campé sur la décision de la FFR.

Rupture abusive de contrat, préjudice de notoriété, droits supplémentaires à la retraite, préjudice moral, harcèlement moral, heures supplémentaires, repos compensateur, travail dissimulé... Il y avait une hiérarchie et il ne l'a pas supporté.

Le défenseur de la FFR devait aussi s'attacher à demander la "requalification du contrat de CDD" jusqu'à la fin de la Coupe du Monde (20 septembre 2-novembre) dont bénéficiait Novès, "en CDI".

Dans un contexte économique difficile, avec un déficit de 7,35 M€ pour l'exercice 2017-2018, cette modification contractuelle réduirait sensiblement le coût d'une l'indemnisation pour la FFR.

Dernières nouvelles