Au Nigeria, Atiku Abubakar demande l'arrêt du décompte des voix

Le Président sortant du Nigeria réélu pour un second mandat                REUTERS  Afolabi Sotunde

Le Président sortant du Nigeria réélu pour un second mandat REUTERS Afolabi Sotunde

Après un report d'une semaine annoncé à la dernière minute en raison de difficultés logistiques dans ce pays le plus peuplé d'Afrique (190 millions d'habitants), les Nigérians ont voté samedi pour choisir un nouveau président.

Le président sortant du Nigeria Muhammadu Buhari a été réélu, selon les résultats officiels publiés le 26 février 2019.

Le chef de l'Etat sortant menait le scrutin présidentiel de samedi avec quelque 5 millions de voix d'avance, alors qu'il ne manquait plus que les résultats d'un seul Etat (Etat de Rivers), dont le nombre d'inscrits n'atteint pas ce chiffre.

Il a devancé de plusieurs millions de voix son rival Atiku Abubakar, selon les résultats communiqués par la commission électorale mardi soir.

Le ministre de l'Information, Lai Mohammed, a déclaré que l'opposition tente de faire entrave à l'annonce des résultats et de contourner illégalement la commission en se déclarant vainqueur. Il se trouve que le président sortant, Muhammadu Buhari, arrive en tête dans 6 Etats que sont: Ekiti, Nassarawa, Kobe, Kwara, Kombé et Gombe.

L'annonce de ces résultats partiels a provoqué une vague de contestation au sein de l'opposition, le PDP, parti d'Atiku Abubakar rejette ces résultats et accuse le camp Buhari de collusion avec l'INEC pour modifier les résultats de la présidentielle. Les candidats à la présidence du pays sont Muhammadu Buhari, du Congrès des progressistes, et l'ancien vice-Président Atiku Abubakar, du Parti démocratique populaire. La mobilisation des électeurs nigérians a été faible lors de ce scrutin, avec un taux de participation d'environ 40 %.

Dernières nouvelles