Satisfait de la négociation, Trump prolonge la trêve avec Pékin — Commerce

Trump annonce un sommet avec Pékin pour sceller un accord commercial

Donald Trump le 25 février à la Maison Blanche. AFP AFPPlus

D'où sa décision de prolonger la trêve, conclue en décembre dernier, dans le conflit qui oppose les deux premières puissances économiques mondiales.

Les deux hommes devraient se retrouver sur les terres du président en Floride, dans sa résidence privée de Mar-a-Lago, adjacente à un des terrains de golf les plus prestigieux de l'empire Trump. "Nous voulons un accord qui soit bon pour nos deux pays et c'est vraiment ce que nous allons faire", a-t-il promis. La Chine n'a pas encore précisé si elle acceptait ou non cette invitation.

Donald Trump a déclaré dimanche 24 février qu'il allait reporter le relèvement, initialement prévu vendredi prochain, des droits de douane sur les produits chinois importés aux États-Unis, en raison des "progrès substantiels" effectués par Washington et Pékin dans leurs négociations commerciales, portant notamment sur la protection de la propriété individuelle, les transferts de technologie forcés, l'agriculture, le secteur des services et les devises.

Les négociateurs chinois et américains s'étaient retrouvés mardi dans la capitale américaine pour le quatrième tour de négociations depuis le début de l'année.

Vendredi, après une rencontre avec Liu He, le vice-premier ministre chinois négociateur en chef de Pékin, M. Trump avait fait montre d'optimisme sur une issue positive aux négociations.

Xi Jinping disait espérer que les discussions se poursuivraient dans une atmosphère de "respect mutuel, de coopération" et dans un esprit "gagnant-gagnant" pour aboutir à un accord "mutuellement bénéfique".

Peu de détails concrets ont filtré des négociations et c'est le président lui-même qui semble en assurer la médiatisation. Engagé dans une guerre commerciale avec la Chine, le président américain avait promis une hausse des droits de douane sur les importations chinoises si aucun accord n'était trouvé.

De son côté, le secrétaire américain à l'Agriculture, Sonny Perdue, a annoncé, aussi sur Twitter, que la Chine s'était engagée à acheter 10 millions de tonnes (Mt) supplémentaires de soja américain lors d'une réunion tenue au bureau ovale vendredi.

Outre les transferts de technologie, les Etats-Unis reprochent à la Chine d'autres pratiques commerciales "déloyales" et réclament des réformes structurelles pour y mettre fin: respect de la propriété intellectuelle, fin du piratage informatique et des subventions aux entreprises publiques. La Bourse de Shanghai gagnait déjà près de 3% lundi matin.

Dernières nouvelles