Les tarifs hospitaliers augmenteront de 0,5% en 2019

La ministre de la Santé Agnès Buzyn a annoncé ce mardi cette mesure budgétaire qui viendra soulager les hôpitaux au bord de l'asphyxie financière

Les tarifs des hôpitaux augmenteront de 0,5 % a annoncé la ministre Agnès Buzyn

Les tarifs des actes et séjours hospitaliers vont augmenter de 0,5% cette année, a annoncé mardi la ministre de la Santé Agnès Buzyn, qui a qualifié d' "historique " cette décision après plusieurs années de baisse.

" Au total cette année, l'hôpital verra son budget passer de 80 à 82 milliards d'euros ", a encore indiqué Mme Buzyn.

Une hausse des tarifs hospitaliers était réclamée par les quatre fédérations des secteurs public et privé. En d'autres termes, -mais c'est assez technique-, dans la tarification à l'activité, le financement des établissements de soins dépend du nombre d'actes pratiqués, auxquels correspondent des tarifs, c'est-à-dire les montants remboursés chaque année aux hôpitaux par l'Assurance maladie.

En 2019, "l'enveloppe de financement des établissements ayant une activité de médecine, chirurgie et obstétrique (MCO), incluant les tarifs, le financement à la qualité et la forfaitisation du financement de certaines pathologies chroniques, progressera de 0,5 %", a précisé le ministère dans un communiqué. Dans le détail, cela se traduira par une évolution des tarifs hospitaliers de 0,2 %.

Cette décision " va aboutir à 250 millions d'euros supplémentaires pour la médecine/chirurgie/obstétrique, et 100 millions supplémentaires pour la psychiatrie", a-t-elle détaillé.

Est-ce un geste "historique" comme le dit la ministre de la Santé? "C'est un signal positif et la contrepartie des efforts fournis ces dernières années par les hôpitaux", a poursuivi Frederic Valletoux, de la Fédération hospitalière de France.

Les réactions sont plus "mitigées" dans le privé à but non lucratif, en raison de la reprise d'allègements de charges sociales répercutée sur leurs tarifs et dénoncée par le directeur général de la Fehap, Antoine Perrin. "Les industriels ne sont pas contents, mais ça nous permet de dégager des marges de manoeuvre pour les hôpitaux".

Comment cette enveloppe sera-t-elle financée?

Une bouffée d'oxygène pour des hôpitaux étranglés financièrement.

Dernières nouvelles