L'Avenir : trois journalistes licenciés. Le personnel part en grève!

L’Avenir: trois journalistes licenciés. Le personnel part en grève

L’Avenir: trois journalistes licenciés. Le personnel part en grève!- Canal C

Je ne suis pas l'homme de (Stéphane) Moreau (administrateur-délégué de Nethys, actionnaire de L'Avenir, ndlr). Tous deux se sont en outre opposés vivement au directeur des rédactions Philippe Lawson, que la SDR souhaite voir partir. "Je suis journaliste depuis vingt ans, on sait comment je travaille". "La négociation doit porter sur la réintégration des journalistes licenciés", précisent la SDR et l'AJP.

C'est la rationalisation des moyens et la réorganisation de la rédaction qui sont avancées par la direction pour son plan d'économie illustré notamment par ces trois départs.

"Les témoignages, recueillis auprès de confrères de L'Avenir, selon lesquels les licenciements opérés par la direction du groupe ont ciblé des journalistes ayant fait preuve de la rigueur et de l'indépendance nécessaires à tout travail journalistique de qualité à l'occasion de la crise traversée par le quotidien sont inquiétants". "Les représentants des journalistes doivent encore se prononcer. La publication du journal demain/jeudi est liée aux négociations qui sont en cours", confirmait-on mercredi en début de soirée du côté de la direction du journal, contactée par Belga. Le Motif? Le licenciement sec de trois de leurs collègues.

Une assemblée générale du personnel tenue par les syndicats est prévue à 10h30 pour valider ou non cet accord.

Les membres du personnel des éditions de L'Avenir étaient partis en grève lundi soir, après l'annonce de trois licenciements de journalistes qu'ils estiment "ciblés".

Mercredi, le personnel avait décidé en assemblée générale de reprendre le travail "en signe d'ouverture". Elle a convoqué à 16h00 la délégation syndicale, mais pas les représentants des journalistes.

Dans le même temps, le journal a pu paraître jeudi et l'accès au site et aux réseaux sociaux a été rétabli, après un long blocage mardi et mercredi.

"Les organisations représentatives des journalistes ont dénoncé le 'muselage' de la rédaction de L'Avenir et les menaces sur le pluralisme et l'indépendance des médias".

Dernières nouvelles