La capsule Dragon a bien amerri dans l'Atlantique

Mission accomplie: la capsule Crew Dragon de SpaceX est revenue sur Terre

Mission accomplie: la capsule Crew Dragon de SpaceX est revenue sur Terre NASA SPACEX

Seul un mannequin stoïque était à bord (baptisé Ripley en hommage à l'héroïne de la série de films Alien). Elle s'est amarrée automatiquement à la Station spatiale internationale (ISS) dimanche, confirmant la fiabilité de son système de guidage - SpaceX puisant là dans son expérience avec la version cargo de Dragon, qui ravitaille l'ISS régulièrement depuis 2012. En cause, la grande quantité de nouveau matériel, encore jamais éprouvé, présent dans la capsule à l'aspect futuriste.

Le retour sera retransmis entièrement par la Nasa et SpaceX, grâce notamment à une caméra embarquée dans Dragon. A l'aller, SpaceX n'avait pas diffusé en direct d'images de l'intérieur de la capsule. Trois heures plus tôt, la première capsule spatiale habitable construite par l'entreprise privée SpaceX, était encore dans l'espace, sur l'ISS. C'était aussi le premier lancement d'un vaisseau pour humains depuis les États-Unis en huit ans.

Dragon marque aussi le retour à un format "vintage": elle est la première capsule américaine conçue depuis Apollo dans les années 1960 et 1970.

Le directeur de l'agence spatiale russe Roscosmos, Dmitri Rogozine, a donné raison à Elon Musk qui a mis en avant les accomplissements de l'industrie spatiale russe, informe la chaîne russe Zvezda. Une capsule n'a pas d'aile: elle tombe et n'est ralentie que par ses parachutes (comme les Soyouz russes, qui atterrissent dans les steppes du Kazakhstan).

Après leur retraite, le gouvernement américain s'est tourné, sous Barack Obama, vers SpaceX et Boeing pour développer des taxis pour l'ISS.

Le précédent vaisseau américain, la navette, revenait atterrir comme un avion. Les navettes ont transporté les astronautes américains de 1981 à 2011, mais leur coût s'est révélé prohibitif, et deux des quatre navettes initiales ont eu des accidents catastrophiques, tuant 14 membres d'équipage. La NASA n'assume plus la totalité des coûts et achète le service. Le programme a pris trois ans de retard. Si tout se passe comme prévu, SpaceX montrera, avant Boeing, avec qui la société est en compétition, qu'elle est prête à envoyer des Américains dans l'espace. Objectif principal de l'expérience, démontrer que la capsule est sûre pour les humains. La NASA leur achète des sièges pour ses astronautes, qui s'entraînent avec les cosmonautes russes.

En effet, alors que le monde spatial félicitait SpaceX et la Nasa samedi dernier, elle avait tweeté, le lendemain, des félicitations à la Nasa (pas à SpaceX) mais tenu à souligner que "la sûreté des vols devait être irréprochable".

L'administrateur de la Nasa, Jim Bridenstine, a célébré "une nouvelle grande étape d'une nouvelle ère des vols spatiaux habités", tandis que les félicitations pleuvaient, de l'Agence spatiale européenne à la Russie.

Dernières nouvelles