C'est promis, le Facebook 2.0 protègera la vie privée de ses utilisateurs

"Ces prochaines années nous allons reconstruire davantage de services autour de ces idées, a indiqué M. Zuckerberg. JOSH EDELSON AFP

Le CEO et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, vient de publier une longue lettre sur le futur du réseau social. "Mais nous avons montré à maintes reprises que nous pouvons évoluer pour construire les services que les gens veulent vraiment, y compris dans la messagerie privée et les stories".

Pour Mark Zuckerberg, les plateformes publiques comme Facebook sont dépassées et l'avenir de son entreprise se trouve dans les messageries instantanées. Et comme nous l'évoquions plus tôt, l'entreprise envisage de rendre tous ses services de messagerie interopérables. Cela comprend notamment le chiffrement des messages en s'assurant qu'ils ne seront pas stockés plus longtemps que nécessaire tout en permettant aux usagers de communiquer à travers n'importe laquelle de ses applications. Mais en matière de vie privée, les belles promesses ont souvent été abandonnées. Le plus grand réseau social au monde a incité sans relâche ses 2,3 milliards d'utilisateurs à publier sans complexe une myriade de photos de famille, en passant par des vidéos gênantes de soirées arrosées, aux pensées les plus intimes.

Le chiffrement est le point le plus sensible dans la nouvelle orientation de Facebook. Si cela est une bonne chose pour la vie privée des utilisateurs, Facebook pourrait néanmoins être confronté à l'opposition des gouvernements, qui pourraient vouloir garder un contrôle sur les contenus échangés en ligne. Cette fonctionnalité n'a jamais vu le jour.

C'est aussi sur sur ce fil que défilent des publicités (qui portent la mention "sponsorisé"), là encore ciblées vers les utilisateurs en fonction des données personnelles que l'on fournit soi-même, ou récupérées par Facebook (sites visités, contacts du carnet d'adresses.) via de nombreux moyens dont la multiplicité et l'opacité lui valent des critiques incessantes. Ainsi, une plateforme de communication privée, où le contenu expire automatiquement - comme c'est déjà le cas pour les Stories Facebook et Snapchat -, pourra devenir la norme pour toutes les communications privées.

Ce changement de stratégie impliquerait pourtant de trouver de nouveaux relais de croissance.

Néanmoins, l'existence de ce tunnel secret installé dans les bureaux de Facebook n'a évidemment pas été confirmée par la société américaine, si bien que l'on ne sait pas avec certitude si Zuckerberg a droit à sa propre Zuckcave ou s'il s'agit simplement d'un mythe. "C'est un compromis que nous sommes disposés à faire", promet Mark Zuckerberg.

En début d'année, le New York Times révélait que Facebook prévoyait de permettre aux utilisateurs de WhatsApp, Messenger et Instagram de s'envoyer des messages sans changer d'application.

Dernières nouvelles