Décès de 11 nouveau-nés au centre de gynécologie obstétrique — La Rabta

Une organisation de médecins suspecte une infection déclenchée par un produit d'alimentation

Une organisation de médecins suspecte une infection déclenchée par un produit d'alimentation

Dans la soirée, le ministre de la Santé Abderraouf Cherif a démissionné.

Stupeur dans une maternité de Tunis (Tunisie).

Selon la société tunisienne de pédiatrie, "les éléments de l'enquête en cours s'orientent vers une infection nosocomiale sévère", contractée au cours de l'hospitalisation.

Le ministre de la Santé a présenté sa démission samedi soir au chef du gouvernement, Youssef Chahed, qui l'a acceptée, a précisé la même source. Plusieurs enquêtes ont été ouvertes après le décès de 11 nouveau-nés entre le jeudi 7 et le vendredi 8 mars dans une maternité de Tunis, a indiqué le gouvernement, une organisation de médecins suspectant une infection déclenchée par un produit d'alimentation. Il s'est rendu à la maternité, où il a déclaré que "les responsables de tout manquement [seraient] poursuivis".

" Une enquête a été ouverte à ce sujet par une commission spécialisée pour connaitre les circonstances exactes des décès et pour déterminer les responsabilités", a-t-on également indiqué.

Ces faits tragiques ont eu lieu au centre de gynécologie obstétrique de l'hôpital de la Rabta qui fait partie d'un important complexe hospitalier de la capitale.

La société tunisienne de pédiatrie a rappelé "les conditions précaires dans lesquelles exercent les professionnels de santé et l'urgence de prendre des décisions pour sauver l'hôpital public". Une enquête sanitaire et une autre enquête judiciaire ont été ouvertes. Son président avait déjà alerté, quelques mois plus tôt, sur la situation de la maternité de la Rabta. Le texte ajoute que toutes les dispositions ont été prises pour suivre l'état de santé des autres résidents du centre et réconforter les familles des victimes.

Le drame a provoqué une large indignation en Tunisie, où il est considéré comme révélateur d'un délabrement du système de santé publique.

Dernières nouvelles