Onze bébés perdent la vie dans une maternité

Onze nouveau-nés décédés dans une maternité à Tunis dans des conditions encore

Santé Onze nouveau-nés décédés dans une maternité à Tunis dans des conditions encore indéterminées

Les nouveau-nés étaient pris en charge par la maternité de la Rabta, qui fait partie d'un important complexe hospitalier de la capitale tunisienne.

Abderaouf CherifLe ministre de la Santé Abderaouf Cherif a présenté dans la soirée du samedi 9 mars, sa démission au chef du gouvernement.

"Les éléments de l'enquête en cours s'orientent vers une infection nosocomiale [contractée au cours de l'hospitalisation] sévère, dont le point de départ est un produit d'alimentation parentérale ", c'est-à-dire administré par sonde gastrique, a expliqué la société tunisienne de pédiatrie dans un communiqué publié sur Facebook.

Le ministère de la Santé a indiqué qu'une enquête médicale avait été ouverte, afin d'établir les causes de ces décès, mais aussi de vérifier l'organisation du service concerné en matière d'hygiène et de gestion de sa pharmacie.

D'autre part, le parquet a ordonné samedi l'ouverture d'une information judiciaire après le drame de décès des nouveau-nés, a déclaré à la presse le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, Sofiene Sliti. Un peu plus tard, dans un autre message Les images de parents quittant l'hôpital avec le minuscule corps de leur enfant dans des cartons usagés ont choqué l'opinion tunisienne.

Le président de la société tunisienne de pédiatrie, Mohamed Douagi, avait alerté sur sa page Facebook il y a quelques mois de la situation dans cette maternité, qui gère selon lui 15 000 naissances par an. "Crime d'État", a même titré dimanche le quotidien national Essafa.

Dernières nouvelles