Felicity Huffman, la star de "Desperate Housewives", interpellée par le FBI

Pots-de-vin à des universités caution à 1 million de dollars pour une actrice américaine

Etats-Unis: Les actrices Felicity Huffman et Lori Loughlin inculpées dans un scandale de triche universitaire

33 parents, dont les actrices Felicity Huffman (Desperate Housewives) et Lori Loughlin (La Fête à la maison) ont été inculpés pour avoir payé pour obtenir des places dans de prestigieuses universités américaines pour leurs enfants, ont annoncé les autorités du Massachusetts, mardi. A la tête de ce réseau, William Singer a été inculpé de quatre chefs d'accusation différents, dont extorsion et blanchiment, et devait plaider coupable devant un magistrat mardi après-midi.

Selon ABC News, les suspects auraient dépensé jusqu'à 6 millions de dollars de pots-de-vin pour faire entrer leurs enfants dans les prestigieuses universités de Yale, Stanford, Georgetown et de Californie du Sud. Les enfants n'étaient pas au courant des agissements de leurs parents, d'après les médias américains. Un trait de caractère que l'actrice Felicity Huffman pourrait bien partager avec son personnage, Lynette Scavo. Quant à Lori Loughlin et son mari, le designer Mossimo Giannulli, ils auraient versé quelque 500.000 dollars de pots de vin afin que leurs deux filles soient admises à USC. Les documents d'inculpation prétendent que Felicity Huffman et son mari "ont soi-disant fait une contribution de bienfaisance de 15 000 dollars (environ 13 000 euros) pour participer au stratagème de triche à l'examen d'entrée à l'université pour leur fille aînée".

En plus de payer des sommes astronomiques pour inscrire leurs progénitures, les parents auraient falsifié leurs dossiers scolaires ainsi que leurs résultats aux examens.

La liste des parents inculpés comprend de nombreuses autres personnalités du monde de la finance, de l'immobilier ou du droit, notamment le financier Bruce Isackson ou le promoteur Robert Flaxman.

"Nous considérons que toutes les personnes inculpées aujourd'hui ont contribué à favoriser une culture de corruption et de cupidité qui a biaisé le système pour les étudiants qui essayaient d'intégrer ces facultés de façon honnête", a renchéri, lors de la conférence de presse, l'agent du FBI en charge de l'enquête, Joseph Bonavolonta.

Dernières nouvelles