Découvrez Q : cette voix ni masculine ni féminine [vidéo]

Illustration du concept d'un assistant vocal personnel avec un microphone et des ondes

Les assistants virtuels n'offrent pour l'instant que des voix masculine ou féminine

Qu'ils s'appellent Siri, Alexa, Cortana ou autres, les assistants vocaux font désormais partie de notre environnement quotidien, quasiment au même titre que des membres de notre famille. A minima, cette initiative devrait nous interroger sur le genre que nous attribuons à nos technologies.

Pour y remédier, Virtue (l'agence créative de Vice) et la Copenhagen Pride viennent de dévoiler la création de Q, la première voix artificielle non-genrée.

Lorsqu'il/elle parle, Q ne sonne ni féminin, ni masculin, sa voix fluctuant entre celle d'un homme et d'une femme. Au-dessus de 175 hertz, la fréquence évoque une voix féminine, en dessous de 145 hertz, on reconnaît la voix des hommes.

Pour la créer, les développeurs ont modulé les voix pour qu'elles paraissent de genre neutre. "Mais quand on a eu les retours de ces 4.600 personnes, je crois que finalement on a assuré", se rappelle Nis Norgaard, ingénieur du son.

Baptisé Q, le résultat est effectivement une voix au genre indéfinissable, de type androgyne, comme on peut le constater sur la démonstration audio interactive mise en ligne.

La recherche a démontré que les stéréotypes de genres étaient renforcés par les assistants virtuels. Cette dernière a ensuite vu toute intonation masculine ou féminine être retirée pour donner une voix complètement neutre. Ces clichés qui s'immiscent dans la technologie freinent le débat mondial sur la question du genre.

Les entreprises associent plus souvent une voix féminine à un rôle de service, comme celui d'un assistant, alors que la voix masculine est utilisée pour illustrer l'autorité dans des applications bancaires, par exemple, illustre Julie Carpenter, une chercheuse consultée par l'équipe de Virtue qui se spécialise dans les interactions entre l'humain et l'intelligence artificielle.

Les grands groupes derrière ces intelligences artificielles (IA) ne contribuent pas forcément au maintien de la binarité de façon intentionnelle mais ce n'est pas les moyens qui leur manqueraient pour rendre les IA plus inclusives.

Q est le nom de la première voix non-genrée au monde.

Dernières nouvelles