Un édifice abritant une école s'effondre au Nigéria : des enfants piégés

Un homme tient dans ses bras un enfant secouru après l’effondrement d’un immeuble à Lagos le 13 mars 2019. REUTERS  Temilade Adelaja

Un homme tient dans ses bras un enfant secouru après l’effondrement d’un immeuble à Lagos le 13 mars 2019. REUTERS Temilade Adelaja

Dans la matinée, un immeuble situé sur Lagos Island, dans la capitale économique du Nigeria, s'est effondré.

Le directeur de l'Agence de gestion des urgences de l'État de Lagos, Adesina Tiamiyu, a confirmé à l'AFP en fin de journée que "des dizaines d'enfants" se trouvaient à l'intérieur du bâtiment lorsqu'il s'est écroulé et que les opérations pour secourir les personnes coincées dans les décombres continuaient. "Au moins vingt (personnes) ont déjà été sorties", a-t-il ajouté sans pouvoir dire si elles étaient vivantes. Mais le nombre de celles encore prises au piège est inconnu pour le moment. En début d'après-midi, un bulldozer tentait de dégager les gravats pour faciliter le passage des secours, qui avaient pour seul accès le toit de l'immeuble.

En manque d'équipements, ils ont lancé un appel aux volontaires venus nombreux prêter main forte, pour qu'ils apportent les masques à oxygène d'un hôpital voisin.

L'hôpital général de Lagos Island a reçu la majorité des personnes évacuées en urgence, avant de les rediriger vers d'autres centres de soins.

Il est encore difficile d'établir un bilan des victimes en raison de la confusion qui règne sur les lieux, rapporte l'agence Reuters. "Sur place, une responsable du ministère local de la santé, le Dr Titi Goncalves, a ainsi assuré aux journalistes qu'au moins " 20 blessés " étaient arrivés, évoquant " une journée tragique ".

Le gouverneur de l'État de Lagos Akinwunmi Ambode, qui s'est rendu sur place, a " compati avec les familles de ceux qui ont perdu la vie " dans un communiqué, promettant " d'intensifier les opérations " dans les prochaines heures au moyen de grues de chantier. Les habitants se sont également mobilisés pour apporter des sachets d'eau et des casques aux sauveteurs couverts de poussière, en très grande difficulté.

Le Guardian britannique rappelle qu'au Nigeria "des immeubles s'effondrent fréquemment, à cause d'une faible application des réglementations et de l'utilisation de mauvais matériaux de construction". Le président de la région, Yomi Olaniyi a déclaré que quatre bâtiments s'étaient effondrés dans la région au cours des dernières années.

Dernières nouvelles