Climat : Greta Thunberg proposée pour le Nobel de la paix

Greta Thunberg, future prix Nobel de la paix ?

Marche pour le climat: l'artiste JR installe une Greta Thunberg géante dans les rues de Paris (photo)

"Pour l'instant, les dirigeants disent simplement qu'ils vont essayer de faire de leur mieux", notait récemment Greta Thunberg au Forum économique mondial (WEF) de Davos (GR).

Les étudiants manifestaient à Wellington vendredi avec des pancartes clamant par exemple "Le temps est en train de fondre" ou "Agir maintenant ou nager".

Jusqu'à présent, l'appel à la mobilisation hebdomadaire lancé par la militante suédoise, qui manifeste seule tous les vendredis depuis l'été devant le parlement à Stockholm, a été suivi dans quelques pays, notamment en Suisse, en Belgique ou en Allemagne, où les jeunes ont manifesté par milliers.

" Nous faisons grève pour dire à nos gouvernements de faire leurs devoirs et de nous montrer des preuves!". A savoir des preuves que le monde prend les mesures nécessaires pour limiter le réchauffement à un maximum de +2°C par rapport à l'ère pré-industrielle, comme prévu par l'Accord de Paris.

Si Greta Thunberg remporte le prix, elle sera la plus jeune lauréate depuis Malala Yousafzai en 2014.

Selon FridaysforFuture, nom du mouvement de l'adolescente suédoise, plus d'un millier de rassemblements sont prévus dans une centaine de pays, dont dans une vingtaine de villes de Suisse.

En Nouvelle-Zélande, l'initiative des jeunes n'a pas été du goût de certains enseignants et politiques. 'Je crois que le changement est à l'horizon et que la population va se lever pour son avenir'.

Mais cette mobilisation des jeunes s'inscrit aussi dans un mouvement citoyen plus large pour le climat, avec des actions de désobéissance civile ou des recours en justice comme la plainte pour "inaction climatique" qui doit être déposée jeudi à Paris contre l'Etat par quatre ONG soutenues par plus de 2 millions de pétitionnaires. Le président de l'Association des principaux du secondaire, Michael Williams, a estimé que l'incidence de cette action sur le climat serait 'probablement de zéro'.

Mais les jeunes manifestants ont reçu le soutien de la Première ministre, Jacinda Ardern. "Ce n'est pas le cas", a-t-elle assuré.

Dernières nouvelles