Fusillades dans des mosquées en Nouvelle-Zélande: plusieurs morts

Brenton Tarrant

Brenton Tarrant

Une personne a été placée en détention. Un Palestinien présent dans l'un des lieux de culte a raconté qu'il avait vu un homme être abattu d'une balle dans la tête. Le commissaire a assuré que toutes les forces de police étaient engagées pour répondre à la situation, tant régionales que nationales. En ce jour de prière, la police demande aux musulmans d'éviter les mosquées partout en Nouvelle-Zélande. Les coups de feu ont été tirées durant la prière.

"Clairement, ce qu'il s'est passé est un acte de violence extraordinaire et sans précédent", a-t-elle dit dans un discours à une nation meurtrie par des attaques meurtrières. Equipé d'une petite caméra, il aurait, selon les médias néo-zélandais, retransmis son crime en direct sur plusieurs réseaux sociaux, dont Facebook, et aurait diffusé, en lien avec ses images, un long manifeste pour expliquer son geste. Le tireur est un " terroriste extrémiste de droite, violent " australien, a déclaré le Premier ministre australien Scott Morrison, sans autre précision, expliquant que l'enquête était aux mains des autorités néo-zélandaises.

M. Bush a déclaré que toutes les écoles de la ville avaient été bouclées en réponse à un "grave incident impliquant des armes à feu toujours en cours". La police avait appelé "tous ceux qui sont présents dans le centre de Christchurch à ne pas descendre dans la rue et à signaler tout comportement suspect".

La maison de Brenton Tarrant
Cette nuit en Asie-Pacifique : Plusieurs dizaines de victimes dans l'attaque de deux mosquées en Nouvelle-Zélande

"Etat de choc" La municipalité a ouvert un téléphone rouge destiné aux parents inquiets d'enfants qui manifestaient non loin contre le déréglement climatique.

La Nouvelle-Zélande a relevé son niveau d'alerte. Des bâtiments publics comme la bibliothèque centrale sont aussi fermés. Le nombre exact de tireurs n'était pas connu mais Mme Ardern a déclaré que trois hommes étaient en garde à vue.

"Ne tentez pas de venir chercher vos enfants avant que la police ne dise que les gens peuvent se rendre dans le centre-ville en toute sécurité", a averti la municipalité. Ces personnes ont choisi de faire de la Nouvelle-Zélande leur nouvelle maison et c'est leur maison. Selon un porte-parole de l'équipe, aucun des joueurs venus jouer un match en Nouvelle-Zélande n'a été blessé.

Dernières nouvelles