"Gilets jaunes" : l'IGPN saisie de 174 enquêtes pour violences policières présumées

Clara la femme embrassée par Christophe Castaner en boîte de nuit est une conseillère de son parti qu’il connaissait depuis longtemps

Capture d’écran vidéo Voici

Edouard Philippe a affirmé vendredi accorder "toute sa confiance" à Christophe Castaner, jugeant que des photos du ministre de l'Intérieur en boîte de nuit publiées dans la presse people relevaient de sa "vie privée". Les photos ont été révélées ce vendredi matin par les hebdomadaires Closer et Voici.

" Il s'agit de ma vie privée et de ma famille, qui peut être respectée. J'ai rejoint une soirée, dans un cadre totalement privé, entre 23 h 30 et deux heures du matin", répond Christophe Castaner, interrogé par Le Parisien. La question de la protection du ministre a notamment été soulevée. " Aucun commentaire sur la vie privée et totale confiance dans l'action du ministre ", balayait ce jeudi soir l'entourage d'Édouard Philippe.

Mais cette polémique n'a pas été éteinte pour autant, car ce comportement passe mal, même dans ce qui est supposé être le camp Castaner, puisque des policiers voient d'un mauvais œil ce manque d'exemplarité à un moment aussi tendu, comme le rapporte encore Le Parisien qui relaie les propos d'un policier: " C'est une faute professionnelle quand vous êtes le premier flic de France. Quelques heures après l'acte XVII des "gilets jaunes". " Les syndicats ne bougeront pas, à part peut-être certains minoritaires". Mais c'est une vraie connerie. Difficile d'être crédible et audible après ça. Alors que Christophe Castaner et ses proches sont fréquemment la cible de menaces, son service de sécurité était-il adéquate pour une sortie en boîte de nuit? Les témoins autour prennent des photos et filment la scène qu'ils partagent sur les réseaux sociaux. Le secrétaire général délégué des Républicains, Guillaume Larrivé, a ironisé: " le vrai problème n'est pas que M. Castaner s'amuse en discothèque, mais qu'il occupe le bureau du ministre de l'intérieur, en France, en 2019 ".

Dernières nouvelles