Léa Salamé "en retrait" de l'antenne le temps des élections européennes

Léa Salamé prête à arrêter sa carrière par amour

L'émission politique : Léa Salamé quitte l'info de France 2

C'est désormais un secret de Polichinelle: Raphaël Glucksmann va officiellement se lancer dans la campagne des élections européennes ce vendredi 15 mars.

Léa Salamé quitte le petit écran et la radio - du moins provisoirement. Ce dernier a officialisé sur le plateau du 7/9 de France Inter sa candidature pour les élections européennes, avec pour objectif de prendre la tête d'une liste de rassemblement de la gauche soutenue par le PS. Léa Salamé va également quitter temporairement France Inter, dès la fin du mois de mars.

Selon les informations du Parisien, elle annoncera dans un communiqué demain matin son retrait temporaire de France Inter, où elle présente avec Nicolas Demorand les interviews de la matinale, ainsi que de France 2 où elle présente "l'Émission politique". Néanmoins, elle devrait continuer d'assurer la présentation du magazine culturel Stupéfiant!

Dans cette interview, elle ajoute, "C'est une question difficile qui se pose plus souvent aux femmes, auxquelles on demande alors de sacrifier leur vie professionnelle", faisait référence à Anne Sinclair, ex-compagne de Dominique Strauss-Kahn, et Audrey Pulvar, ex-compagne d'Arnaud Montebourg. S'il pourrait y avoir conflit d'intérêt, la journaliste libanaise met un véritable point d'honneur à conserver son impartialité le plus possible: "Ce qui compte le plus à mes yeux depuis quinze ans, c'est ma neutralité politique: personne ne sait pour qui je vote", explique-t-elle à Gala. Mais ce savant dosage possède ses limites, et elle en est parfaitement consciente, car la journaliste conclut: "Si je juge à un moment qu'il y a conflit d'intérêts, j'arrêterai!".

Dernières nouvelles