Spotify attaque Apple à Bruxelles pour abus de position dominante

Apple qualifie la rhétorique de Spotify de

Apple qualifie la rhétorique de Spotify de"trompeuse

"La seule fois où nous avons demandé des modifications, c'est lorsque Spotify a tenté de contourner les mêmes règles qui s'appliquent à toutes les autres applications", écrit Apple dans un communiqué.

Dans le détail, Spotify reproche à Apple la commission de 30% prélevée sur les achats intégrés et les abonnements dans les applications tierces.

L'avocat de Spotify, Horacio Gutierrez, a déclaré que le numéro un mondial de la musique en ligne avait été contraint d'utiliser ce système de facturation en 2014, puis obligé d'augmenter le prix de son service premium de 9,99 à 12,99 euros alors qu'Apple Music a été lancé à 9,99 euros. Mais refuser de payer n'est pas non plus une option, selon lui, car dans ce cas, Apple limiterait l'utilisation de Spotify. Parallèlement à ce dépôt de plainte, Spotify s'est lancée dans une campagne médiatique afin de dénoncer publiquement les pratiques jugées déloyales d'Apple. Mais la firme américaine a choisi de fixer son prix à 9,90 euros puisqu'elle n'a pas les 30% de commission, ce qui permettait de se placer à un tarif inférieur. "Ce n'est pas une discrimination, c'est dans le design" du magasin d'applications, explique Apple. "Pour garder des prix concurrentiels, nous ne pouvons pas nous le permettre", ajoute Daniel Ek. Le patron de Spotify a de quoi s'estimer lésé puisque certaines applications, à l'image d'Uber et Deliveroo, n'ont pas à s'acquitter de frais sur les transactions effectuées via le système de paiement d'Apple. Ainsi, les mises à jour seraient bloquées, ainsi que son exploitation par Siri, l'Apple Watch ou du HomePod. Au contraire, "Spotify souhaite conserver tous les avantages de l'écosystème de l'App Store, y compris les revenus substantiels générés par les clients de l'App Store, sans apporter aucune contribution à ce marché".

Dans sa plainte, Spotify affirmait que Apple lui bloquait l'accès aux produits et aux mises à jour de l'application. Et pour cause, bien que Spotify reste le service de streaming le plus répandu au monde avec 200 millions d'utilisateurs actifs mensuels, dont 96 millions ont souscrit à son offre payante, le géant scandinave a vu Apple Music gagner du terrain de manière spectaculaire l'an passé.

Dernières nouvelles