Facebook visé par une enquête fédérale aux États-Unis — Vie privée

USA Enquête sur les accords de partage de données de Facebook rapporle le NYT

Partage de données : Facebook visé par une enquête pénale aux Etats-Unis

Un grand jury [en droit américain, il s'agit d'une institution au sein d'un tribunal chargée d'enquêter sur des crimes, NDLR] fédéral à New York aurait ainsi convoqué au moins deux fabricants d'objets connectés, qui ont bénéficié de ces accords, à venir témoigner sur le sujet.

"Nous coopérons avec les enquêteurs et prenons ces investigations très au sérieux", a dit Facebook dans un communiqué transmis au journal. "Nous avons témoigné publiquement, répondu aux questions et promis de continuer à le faire". Facebook s'efforce de redorer son image après avoir révélé qu'il avait permis à Cambridge Analytica d'accéder aux données personnelles de nombreux utilisateurs et alors que le réseau social a été utilisé pour diffuser des fake news lors des élections présidentielles américaines de 2016.

Les actions de Facebook ont baissé de 1,5% après les heures de négociations mercredi.

Le réseau social se trouvait déjà dans le viseur de l'Autorité américaine de la concurrence (FTC, Federal Trade Commission) et d'une commission sénatoriale pour ces contrats qui ont concerné aussi plusieurs entreprises chinoises, dont Huawei. Mais une enquête criminelle augmenterait considérablement les enjeux. Cependant, le passé rattrape la firme de Mark Zuckerberg et des procureurs fédéraux à New York ont ouvert une enquête pénale sur ces pratiques de partage de données. Grâce à des partenariats avec d'autres entreprises technologiques, notamment les fabricants de smartphone, Facebook récolte même des données d'internautes qui ne sont pas sur Facebook.

"Pour être clair: aucun de ces partenariats ou de ces fonctionnalités n'a donné aux entreprises l'accès à des informations sans la permission des utilisateurs, ni violé notre règlement de 2012 avec la FTC", peut-on lire sur l'article de blog.

Dans le cadre de ces accords secrets, les partenaires de Facebook étaient en mesure de voir la liste d'amis des utilisateurs, leurs informations de contact et d'autres données.

Dernières nouvelles