11 blessés légers dans un incendie près des Champs-Élysées — Gilets jaunes

Acte 18 des

Gilets jaunes: un acte 18 marqué par un regain de violence à Paris

Plusieurs commerces ont été incendiés samedi après-midi sur les Champs-Elysées, où l'acte XVIII de la mobilisation des "gilets jaunes" a été marqué par un regain de violence, qui est allée crescendo au fil de la journée.

Espérant un "regain de mobilisation", la date a été annoncée depuis plusieurs semaines comme une journée cruciale, et ce alors que le nombre de manifestants est en baisse constante ces dernières semaines.

"L'incendie d'une banque a fait 11 blessés légers dans un immeuble situé à proximité de l'avenue".

"Deux personnes ont été sauvées des flammes. Une femme et son bébé étaient coincés au deuxième étage", ont indiqué les pompiers.

"Venu apporter sur place son soutien aux forces de l'ordre, le Premier ministre Edouard Philippe a jugé " inacceptables " ces violences". "Ceux qui excusent ou qui encouragent" de tels actes s'en rendent "complices".

De nombreuses boutiques et restaurants ont été pillés et incendiés sur les Champs-Élysées et des affrontements avec les forces de l'ordre ont eu lieu pendant plusieurs heures. Ils croyaient nous dompter mais on est indomptables.

Dans les régions, 2.000 "gilets jaunes" ont manifesté à Montpellier, 800 à Marseille, et ils restaient mobilisés à Bordeaux.

Acte 18 des
"Ils sont en train de mettre le feu à la banque" : une femme et son bébé sauvés des flammes au cours de la manifestation des "gilets jaunes" à Paris

D'après la préfecture de police, 17 membres des forces de l'ordre, un pompier et 42 manifestants ont été blessés.

Zara, Lacoste, Celio. les pillages se sont multipliés tout le long de l'emblématique avenue parisienne.

Selon les autorités, 14.500 personnes manifestaient dans toute la France à 13H00 GMT. Le parquet de Paris a fait état de 106 personnes en garde à vue à 19H00.

La mobilisation des Gilets jaunes à Paris ce 16 mars a été marquée au cours de la matinée par de violents heurts entre les manifestants et les forces de l'ordre.

Annonçant un "ultimatum" au gouvernement, les meneurs avaient invité leurs sympathisants à converger vers Paris.

Cette nouvelle journée de manifestations intervient à l'issue de deux mois de débats organisés dans toute la France à l'initiative des autorités et qui ont rassemblé près d'un demi-million de personnes. Les gilets jaunes ne lâcheront rien, il faut qu'ils le comprennent. "Je suis pas pour mais on est gouvernés par des corrompus qui se permettent de nous donner des leçons", dénonce Jean-François Bernard, qui travaille dans l'entretien d'espaces verts. Selon d'autres témoins, d'autres incendies auraient été déclenchées dans certains quartiers de la capitale française.

La mise au point d'Emmanuel Macron est intervenue en fin de soirée, alors que l'opposition de droite a tiré toute la journée à boulets rouges sur l'exécutif, fustigeant "l'incompétence" du président dont les photos prises vendredi le montrant souriant sur les pistes de ski ensoleillées de la Mongie tournaient en boucle dans les médias et sur les réseaux sociaux samedi.

Dernières nouvelles