Violences à Paris: Emmanuel Macron veut "des décisions fortes"

Acte 18 des

Acte 18 - l'ultimatum: premiers heurts sur les Champs-Elysées

Une femme et son bébé "coincés au deuxième étage", ont été sauvés de cet incendie, parti d'une banque au rez-de-chaussée.

Selon les chiffres du ministère de l'Intérieur, contestés par les gilets jaunes, ils étaient 28 600 manifestants en France lors de la 17e journée de manifestation samedi dernier, soit 10 fois moins que les 282 000 du 17 novembre, au début du mouvement.

Sur la place de l'Etoile, des manifestants, pour beaucoup vêtus de noir, capuche sur la tête, masque de protection, lançaient des pavés sur les forces de l'ordre qui répliquent par des tirs de gaz lacrymogènes.

Cette nouvelle journée de manifestations intervient à l'issue d'une multitude de débats organisés dans toute la France à l'initiative des autorités. "Ce que nous voyons aujourd'hui doit laisser à penser à tous ceux qui excusent ou qui encouragent les actes que je dénonçais, en les excusant, en les encourageant, ils s'en rendent complices", a déclaré Édouard Philippe venu apporter sur la grande avenue "son plus grand soutien" aux forces de l'ordre. Ma consigne au @prefpolice: "répondre avec la plus grande fermeté à ces attaques inadmissibles", a tweeté le ministre de l'Intérieur. De très nombreuses boutiques et des restaurants des Champs-Elysées ont été saccagés, incendiés et pillés, dont le Fouquet's. Les gilets jaunes ne lâcheront rien, il faut qu'ils le comprennent. L'un d'eux lui a raconté l'intervention sur les Champs-Elysée dans la matinée: "On s'est fait charger de partout". Parmi elles, 144 se trouvaient en garde à vue à 21H00, a indiqué le parquet de Paris.

Eric Drouet, l'une des figures du mouvement, avait invité dans une vidéo les sympathisants à converger vers la capitale: "On attend les Toulousains avec impatience, les Bordelais, les Marseillais, les Rouennais.", évoquant même le renfort de sympathisants d'Italie, Belgique, Pays-Bas, Pologne.

- Regain de violences à Paris, pour cette dix-huitième journée de mobilisation des Gilets jaunes.

"L'Élysée, l'Élysée", criaient certains manifestants sur l'avenue, en référence à la résidence du président Emmanuel Macron située non loin de là. Quatre mois après la naissance du mouvement et au moment où s'achève le grand débat national, les "gilets jaunes" misaient samedi sur un "regain de mobilisation".

Sur les Champs-Elysées, complètement bouclés, les kiosque incendiés, les abri-bus détruits et les vitrines en miettes dessinent un paysage de désolation.

Quelque 5.000 membres des forces de l'ordre et six blindés de la gendarmerie avaient été déployés dans la capitale. A Toulouse, autre place forte des "gilets jaunes", plusieurs milliers de personnes ont défilé avec des heurts sporadiques aux forces de l'ordre.

Une " Marche du siècle " pour le climat ainsi qu'une manifestation contre les violences policières étaient aussi organisées.

Dernières nouvelles