Tunis demande l’extradition du beau-frère de Ben Ali arrêté en France

Le yacht de Belhassen Trabelsi

Le yacht de Belhassen Trabelsi. Image Keystone

Rappelons qu'un autre proche de Ben Ali, Moncef Materi, le père de Sakher El Materi, ex-gendre de l'ancien couple présidentiel, a été arrêté, lui aussi, à Marseille, en juin 2017, et les autorités judiciaires françaises ont rejeté, en février 2018, la demande de son extradition par les autorités tunisiennes.

Belhassen Trabelsi, beau-frère de l'ex-président tunisien Zine el-Abidine Ben Ali, a été mis en examen pour "faux aggravé et blanchiment en bande organisé" et placé en détention provisoire ce 18 mars à Marseille, d'après l'AFP qui se réfère à une source judiciaire.

Les faits précis pour lesquels M. Trabelsi a été mis en examen n'ont pas été spécifiés, pas plus que la période à laquelle ces faits auraient été commis.

Belhassen Trabelsi, homme d'affaires incontournable sous le régime Ben Ali, est poursuivi par la justice tunisienne dans plusieurs affaires de corruption.

La même source a expliqué que le Bureau Interpol Tunisie avait alerté le ministère de la Justice jeudi dernier sur l'arrestation par les autorités françaises de Belhassen Trabelsi qui a fait l'objet de 43 mandats d'amener internationaux et 17 mandats de recherche au niveau national.

Belhassen Trabelsi (frère de l'épouse de Ben Ali) a fui la Tunisie avec des membres de sa famille le 14 janvier 2011, dans la foulée de la révolution de 2011, à bord d'un yacht en Italie avant de rejoindre le Canada, rappelle-t-on.

Alors qu'il avait été débouté à deux reprises de cette demande, en 2015 et 2016, et se trouvait sur le point d'être expulsé, Ottawa avait toutefois perdu sa trace, une source judiciaire indiquant qu'il était "introuvable".

Dernières nouvelles