"Cannibales", "sauvages", "dégénérés" : les insultes de Brigitte Bardot aux Réunionnais indignent

Brigitte Bardot dans une vidéo sur la cause animale publiée sur Youtube en mai 2018

Brigitte Bardot dans une vidéo sur la cause animale publiée sur Youtube en mai 2018. Capture Youtube

"L'instinct animal" semble de plus en plus l'emporter dans l'esprit de Brigitte Bardot, au fur et à mesure de son vieillissement.

"Dans une lettre au préfet de La Réunion pour dénoncer la maltraitance envers les animaux, Brigitte Bardot s'est complètement lâchée en évoquant une " île du diable " habitée par une " population dégénérée", des " autochtones " qui ont des " gênes de sauvages " et des " réminiscences de cannibalisme ". Au fil des première lignes, elle explique aussi qu'elle est "débordée, envahie par des lettres dénonçant la barbarie que les Réunionnais exercent sur les animaux ".

"Si ce courrier est authentique, il appelle une réponse claire: le préfet de La Réunion déposera dès demain (mercredi 20 mars) une plainte à laquelle je m'associerai. Le racisme ordinaire n'a pas sa place dans le débat d'idées ", a ajouté la ministre, actuellement en déplacement à La Réunion.

Faisant état de mauvais traitements infligés aux animaux dans ce qu'elle qualifié "d'île démoniaque", l'ancien mythe du cinéma devenue activiste de la cause animale a inondé les habitants de substantifs peu flatteurs."Cette île qu'ils appellent "l'île du diable" est la seule parmi tous les départements et territoires d'Outre-mer français qui continue à se conduire aussi sauvagement avec les animaux", écrit la militante dont la fondation d'assistance aux animaux porte le nom.

Les autochtones ont gardé leurs gênes de sauvages, mais les lois françaises sont faites pour être respectées et c'est votre fonction de les mettre en applications.

L'ancienne actrice dépeint tout d'abord le triste sort des chats et chiens, selon elle en majorité euthanasiés sur l'île. L'article 521-1 du code pénal punit sévèrement la cruauté envers les animaux, aucune dérogation n'est prévue pour l'Ile de la Réunion. ". Avant d'ajouter que "tout ça a des réminiscences de cannibalisme des siècles passés et devraient être interdites ". Brigitte Bardot s'en prend aux Réunionnais et au préfet.

Par contre vous autorisez les fêtes indiennes Tamoul avec décapitations de chèvres et boucs en offrandes à leurs Dieux et dont les abats jetés à la mer attirent les requins... d'où les attaques!

Stéphane Fouassin - Maire de Salazie et Président de l'IRT (Ile de La Réunion Tourisme) - a rapidement réagi. Elle a déjà été condamnée cinq fois par la justice pour incitation à la haine raciale.

Dernières nouvelles