Tariq Ramadan dans une conférence sur les violences faites aux femmes (Photos)

Tariq Ramadan pendant une réunion des organisations musulmanes françaises Lille le 7 février 2016

Inculpé de viols Tariq Ramadan se rend à une réunion sur les violences faites aux femmes

"Quand on est en examen pour deux faits, ce n'est pas une rumeur (.) c'est assez honteux de se rendre dans ce débat, où il sait qu'il y aura potentiellement des victimes de violences sexuelles, et de les obliger à être face à lui", a fustigé la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, sur Europe 1. La municipalité de Saint Denis a même vigoureusement condamné sa présence qu'elle a qualifiée de "provocation inacceptable".

Tariq Ramadan, toujours mis en examen pour viol dans deux dossiers et sous contrôle judiciaire, a assisté hier soir à Saint-Denis (Seine Saint-Denis) à une réunion "contre les violences faites aux femmes au quotidien". L'élue en charge de l'animation du débat, tout comme de nombreus.e.s participant.e.s, ont ainsi demandé à de multiples reprises à monsieur Ramadan de partir de la salle. Et que d'autres personnes, en désaccord avec sa présence, s'en sont allées elles, alors que lui est resté.

Il s'est fait remarquer en présence de Danièle Obono, députée La France insoumise, et de Françoise Vergès, militante féministe "décoloniale" française. En outre, elle choisit un autre angle pour voir cette présence, un angle moins... clément: " Ses provocations ignobles doivent s'arrêter ", Tariq Ramadan devrait, selon cette dernière, " respecter un minimum de décence en laissant en paix celles et ceux qui se battent contre les violences faites aux femmes ".

"Nous espérions qu'il partirait de lui-même à défaut de pouvoir le faire sortir", a raconté à l'AFP l'une des intervenantes, Anaïs Bourdet, qui a créé le site participatif "Paye ta shnek" pour dénoncer le harcèlement de rue. Si plusieurs personnes ont quitté la salle, elle explique sa décision: "J'ai pour ma part fait le choix de rester car je refusais que ce temps de parole nous soit confisqué par sa présence".

Aidez-nous à améliorer notre site en répondant à notre questionnaire.

Dernières nouvelles