Grande-Bretagne: Une pétition anti-Brexit rencontre un succès fulgurant

Une pétition réclamant la fin du Brext rencontre un énorme succès chez les Britanniques

Une pétition réclamant la fin du Brext rencontre un énorme succès chez les Britanniques

Jeudi, la page s'est retrouvée en maintenance en raison d'un trop grand nombre de connexions.

Comme l'a indiqué un porte-parole de la Chambre des communes à l'AFP, à la suite du lancement de la pétition, le site a connu des problèmes techniques vue "la charge importante et soutenue sur le système".

Avec "2 000 signatures enregistrées chaque minute", "le taux de signature est le plus élevé que le site ait jamais eu à traiter", a aussi assuré le Parlement sur Twitter.

La pétition a été lancée par Anne Georgiadou, qui compare les chiffres des signataires à " un barrage qui éclate ". Comme le précise la loi britannique, toute pétition récoltant plus de 10 000 signatures aura droit à une réponse de la part du gouvernement.

La pétition mise en ligne réclame la révocation de l'article 50 du traité de Lisbonne, qui régit la sortie d'un pays de l'Union européenne, et le maintien du Royaume-Uni dans l'Union européenne.

" Le gouvernement a affirmé à plusieurs reprises que la sortie de l'UE était "la volonté du peuple". Nous devons mettre fin à cette affirmation en prouvant la force du soutien public actuel pour rester dans l'UE", indique le texte accompagnant la pétition. La seconde option, en cas contraire ou d'absence de vote, est un report au 12 avril, échéance à laquelle le Royaume-Uni devrait présenter ses plans pour décider d'organiser ou non des élections européennes. J'ai signé, comme toute personne sensée dans ce pays. Au-dessus de 100 000 cependant, la pétition devra être débattue par le Parlement. Elle a expliqué sur la BBC que "pour beaucoup de gens, c'est maintenant ou jamais ", elle estime de plus que les militants pro-UE sont "réduits au silence et ignorés " depuis le référendum du Brexit de juin 2016, voté à 52 % des voix. Selon cette offre, si les députés britanniques approuvent la semaine prochaine l'accord de divorce conclu en novembre avec l'UE, la date du Brexit sera reportée jusqu'au 22 mai.

Le Premier ministre britannique est à Bruxelles pour demander un délai supplémentaire dans l'espoir de faire voter un nouveau deal une bonne fois pour toute.

Dernières nouvelles