Trump veut reconnaître la souveraineté d'Israël sur le Golan

Trump: «Il est l'heure» pour les USA de reconnaître le Golan comme partie d’Israël

Donald Trump veut reconnaître la souveraineté d'Israël sur le Golan

"Le président américain Donald Trump s'est dit jeudi favorable à la reconnaissance de la souveraineté d'Israël sur la partie du Golan occupée et annexée par Israël, une décision qui n'a jamais été reconnue par la communauté internationale".

"Après 52 ans, il est temps que les États-Unis reconnaissent pleinement la souveraineté d'Israël sur le plateau du Golan, qui revêt une importance stratégique et sécuritaire cruciale pour l'État d'Israël et la stabilité régionale!", a twitté jeudi le président américain.

C'est en 1967, lors de la guerre des Six Jours, que l'armée israélienne était parvenue à saisir 1 200 km de ce territoire syrien stratégique avant de l'annexer en 1981.

Quelque 23.000 druzes apatrides vivent sur ce territoire dans des villes et villages entourés de colonies comptant environ 20.000 Israéliens. "Merci, président Trump", a écrit Benyamin Nétanyahou sur Twitter.

Au pouvoir depuis une décennie, M. Netanyahu met inlassablement en avant sa relation privilégiée avec le locataire de la Maison-Blanche et s'en sert d'argument dans la campagne, présentant les gains israéliens comme des succès personnels dont ses concurrents seraient incapables. La déclaration de Donald Trump intervient le jour où son secrétaire d'État Mike Pompeo est devenu le premier haut responsable américain à se rendre au Mur des Lamentations à Jérusalem au côté d'un Premier ministre israélien.

Dans son rapport annuel sur les droits humains dans le monde, publié il y a dix jours, Washington avait pris soin de ne plus parler du Golan syrien comme d'un territoire "occupé par Israël", signe interprété par nombre d'observateurs comme l'annonce d'un changement de pied à venir.

"Ces dénominations américaines ne changent rien au fait que le territoire palestinien occupé depuis 1967 et le Golan arabe occupé sont des territoires sous occupation israélienne au regard des résolutions des Nations unies et du droit international", avait souligné son porte-parole Nabil Abou Roudeina.

L'annonce de M. Trump a suscité de vives réactions aux Etats-Unis.

Le gouvernement israélien s'est félicité de cette nouvelle décision de Trump, qui a fait entrer les relations entre les deux pays, dans une nouvelle dynamique. "Alors que l'Iran cherche à se servir de la Syrie comme d'une plateforme pour détruire Israël, le président Trump reconnaît courageusement la souveraineté israélienne sur le plateau du Golan", a-t-il réagi, avant de remercier son homologue américain. Israël fait campagne sans relâche contre cette présence du Hezbollah et de l'Iran chez son voisin syrien.

Dernières nouvelles