Venezuela: Trump réaffirme que "toutes les options" sont étudiées

Nicolas Maduro:

Trump menace à nouveau Maduro : « Nous n'avons pas encore appliqué les sanctions les plus dures

L'administration Trump a sanctionné ce mardi 19 mars, la compagnie minière d'Etat vénézuélienne Minerven ainsi que son président.

Lors d'une conférence de presse conjointe avec le chef d'Etat brésilien Jair Bolsonaro, organisée à la Maison Blanche, Trump a estimé que le Brésil déployait d'intenses efforts pour l'instauration de la démocratie au Venezuela. "C'est honteux ce qu'il se passe au Venezuela".

Dans une énième tentative pour briser le soutien de l'armée à Nicolas Maduro et l'inciter à se ranger derrière Juan Guaidó, autoproclamé le 23 janvier président par intérim et reconnu par une cinquantaine de pays, le Parlement a promis plusieurs garanties aux militaires. Pour accroître la pression, Washington impose au Venezuela des sanctions économiques et a décrété un embargo sur le pétrole, exportation cruciale pour l'économie du pays, qui doit entrer en vigueur le 28 avril. Les Etats-Unis les accusent de soutenir "le régime illégitime de l'ancien président Nicolas Maduro", selon un communiqué du Trésor américain mardi.

Ces sanctions américaines viennent à nouveau relancer la brouille entre Washington et Caracas depuis le début de la crise sociopolitique qui secoue le pays.

Le consulat, un bâtiment de six étages proche du siège de l'ONU, "était habité illégalement par des fonctionnaires du régime de Nicolas Maduro, accrédités auprès des Nations unies, qui ne disposent d'aucun statut juridique pour être ici", a affirmé aux journalistes Gustavo Marcano, ex-député vénézuélien en exil, désigné "ministre conseiller" par M. Guaido.

Dernières nouvelles