Pharmaciens et sages-femmes pourront vacciner — Loi santé

L'Assemblée a voté jeudi des amendements permettant aux pharmaciens de prescrire directement certains vaccins et aux sages-femmes de prescrire et pratiquer des vaccinations dans certaines conditions

Les pharmaciens autorisés à vendre certains médicaments sans ordonnance

La loi Santé est en débat à l'Assemblée jusqu'au mardi 26 mars, date du vote solennel en première lecture.

Par ailleurs, un autre amendement autorise les pharmaciens à délivrer, sous conditions, certains médicaments sans prescription médicale, notamment dans le cas de pathologies bénignes telles que les cystites ou certaines angines.

Plusieurs amendements relatifs à la loi Santé et adoptés à l'Assemblée nationale, octroient aux pharmaciens et aux sages-femmes des possibilités de prescription élargies. En effet, il leur sera possible de délivrer des médicaments " selon un protocole mis en place par la Haute Autorité de santé (HAS), après une formation et avec une obligation de lien et d'information au médecin traitant " précise-t-il.

"Ce que nous souhaitons, c'est donner un accès aux soins supplémentaires aux Français avec la même qualité, la même sécurité pour des pathologies du quotidien comme l'angine ou la cystite, cette infection urinaire simple qui peut être traitée avec une dose d'antibiotique", a plaidé le député. Ainsi, "la médecine de droit commun ne soit réservée aux mieux lotis (.) tandis que les citoyens relégués n'auront droit qu'à une médecine dérogatoire", a-t-il ajouté.

"Cet amendement a été longuement discuté en commission et je ne suis pas favorable à ce qu'il soit supprimé", a répondu la ministre de la Santé Agnès Buzyn. Dans un tweet, elle assure que " la coercition n'est pas la solution: au contraire, ça conduira à moins de médecins installés en libéral.il faut libérer du temps médical: c'est ce que l'on fait en travaillant avec les pharmaciens pour la délivrance de certains médicaments. "Les pharmaciens sont des acteurs de santé à part entière", mais "la prescription sans acte médical pose question", a par exemple estimé le député Jean-Pierre Door (LR).

Cette disposition, permettant aux pharmaciens de dispenser des produits de santé de premier secours pour des situations simples, s'inspire du système suisse "Net Care".

Les sages-femmes sont aussi autorisées à prescrire et pratiquer des vaccinations dans certaines conditions. "Elles peuvent pratiquer la vaccination de la femme enceinte, du nouveau né et de leur l'entourage", a précisé la ministre de la Santé Agnès Buzyn.

Dernières nouvelles