Ils voulaient vendre un faux Van Gogh — Montpellier

Un faux Van Gogh en vente à Montpellier quatre personnes mises en examen

Le faux Van Gogh était présenté comme l’esquisse de cet Autoportrait à l’oreille bandée Plus

Autoportrait de Vincent Van Gogh (1889). Mise à prix: "Plusieurs millions d'euros" selon Christophe Barret, le procureur de la République de Montpellier.

La police judiciaire a récupéré l'aquarelle et l'a soumise à l'avis d'un expert du musée d'Orsay à Paris. Aucun doute pour lui: elle est fausse!

Un couple de Perpignanais a été arrêté à Montpellier.

Parmi les quatre personnes arrêtées jeudi 28 mars: un Belge sexagénaire en possession d'un faux titre de propriété du dessin.

Van Gogh ne faisait jamais d'esquisse!

A priori, elles aussi seraient fausses. L'homme de 50 ans et la femme ont été placés sous contrôle judiciaire, les deux autres hommes en détention provisoire. "À notre connaissance, ils n'ont pas le talent d'artistes" indique Christophe Barret.

Découverte par un agriculteur en 1965 dans le champ où avait été retrouvé blessé le maître impressionniste le 27 juillet 1890 à Auvers-sur-Oise (Val-d'Oise), l'arme a été exposée par le Musée Van Gogh d'Amsterdam en 2016.

Dernières nouvelles