Cancer de l'enfant : une commune de Loire-Atlantique étrangement touchée

Capture d’écran

Capture d’écran- Google Street View

Alors que Santé publique France a été saisie pour une étude épidémiologique afin d'élucider les neuf cas de cancers pédiatriques à Sainte-Pazanne, en Loire-Atlantique, trois nouveaux cas viennent s'ajouter à ce chiffre. Douze cas de cancers pédiatriques chez des enfants âgés de 3 à 19 ans ont été recensés à Sainte-Pazanne, une commune de 6500 habitants située près de Nantes, mais aussi à Rouans et Saint-Hilaire-de-Chaléons (Loire-Atlantique) depuis 2015.

On a aussi des informations qui remontent vers nous concernant des enfants atteints de cancers et habitant un peu plus loin que le périmètre de Sainte-Pazanne. Depuis le vendredi 29 mars, le collectif "Stop aux cancers de nos enfants" aurait reçu trois nouveaux témoignages de parents, dont les enfants sont affectés par cette maladie, rapporte Le Parisien. Cette dernière information, transmise par Marie Thibaud, coordinatrice du mouvement, n'a pas encore été confirmée par l'Agence régionale de santé (ARS).

Ces travaux avaient " conclu à un excès de cas de leucémies sur 2 ans parmi les enfants de moins de 15 ans, par rapport aux données observées au cours des années précédentes sur ce même secteur", indique l'ARS Pays de la Loire. Toutefois, "l'analyse des facteurs de risque environnementaux n'a pas montré de cause prédominante".

Une réunion publique au sujet de ces cas de cancers pédiatriques est prévue le jeudi 4 avril prochain à Sainte-Pazanne, afin d'en savoir peut-être plus.

Une autre maman, dont le fils de 11 ans est décédé, témoigne: " On s'interroge, forcément, sur ce qu'on mange, les perturbateurs endocriniens, les produits d'entretien de la maison. Par ailleurs, " elle a saisi Santé publique France pour mener l'enquête épidémiologique dont les premières conclusions seront rendues à l'automne 2019 ". En attendant, une réunion aura lieu le 4 avril dans la commune de Sainte-Pazanne pour échanger et débattre sur ces cas de cancers multiples.

Dernières nouvelles