La violence contre les médecins bat le record de 2017 — France

Violences contre les médecins: Un nouveau record de violences battu en 2018, les généralistes en première…

Les violences contre les médecins atteignent un nouveau record en 2018 avec 1126 agressions

La Haute-Garonne est le 3eme département le plus touché en France, avec 46 agressions de médecins recensées l'an dernier, derrière le Nord et les Bouches-du-Rhône. A l'inverse, la part de spécialistes ayant subi des incidents est passée de 39 % en 2017 à 30 % en 2018.

Au total, l'Observatoire de la sécurité des médecins, réalisé depuis 2003 avec Ipsos, a recensé 1.126 incidents contre 1.035 en 2017.

A noter: l'Ile-de-France (171 déclarations), les Hauts-de-France (162) et l'Occitanie (151) sont les trois régions les plus touchées.

7 fois sur 10, ce sont les médecins généralistes qui sont visés par ces accès de violence de leurs patients, mécontents d'un délai d'attente ou d'une prise en charge. L'agresseur est le patient dans 54% des cas et un accompagnant dans 15% des cas. 18 % des incidents impliquent des vols, 8 % du vandalisme et 7 % des agressions physiques. Autres spécialités particulièrement touchées, les ophtalmologues, les dermatologues, les gynécologues-obstétriciens, les psychiatres et les médecins du travail. En 2018, 31 médecins ont dû faire face à un agresseur armé (un couteau/cutter dans dix cas, un fusil à deux reprises, une bombe lacrymogène à deux reprises également, ou encore une arme automatique dans un cas), détaille l'Ordre.

Les incidents signalés touchent les médecins, quel que soit le lieu d'exercice: 54 % ont lieu en centre-ville, 20 % en banlieue, et 17 % en milieu rural. Les médecins ne se prononcent pas dans 25 % des cas, "ce qui s'explique notamment pour les nombreux vols dont ils sont victimes", explique le CNOM, dans un communiqué publié ce jeudi 04 mars. 49% des médecins victimes d'incidents sont des femmes, alors qu'elles représentent 47% du corps médical.

Dans 66% des déclarations, il s'agit d'agressions verbales et de menaces.

Les violences à l'encontre des médecins ont augmenté en 2018 et ont atteint un nouveau record.

Déplorant le "peu de plaintes" déposées par les praticiens (34%), l'Ordre a en outre souligné que son dispositif de déclaration avait été étendu aux internes en janvier. L'Ordre des médecins appelle "une nouvelle fois les pouvoirs publics à se saisir de cet enjeu majeur " et demande aux préfets d'accélérer le déploiement d'un protocole signé avec l'État en 2011 pour améliorer la sécurité des professionnels.

Dernières nouvelles