Le pétrole recule après le bond des stocks de brut américains

Ce matin, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en juin valait 69,16 dollars à Londres, en baisse de 15 cents par rapport à la clôture de mercredi.

Les cours du brut ont cédé un peu de terrain après la publication de ces chiffres, celui du brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) revenant à 62,15 dollars après un pic à 62,99 dollars tandis que le Brent se repliait sous 69 dollars après avoir frôlé le seuil des 70 dollars.

A New York, le baril de WTI pour le contrat de mai a perdu 12 cents à 62,46 dollars.

Le spécialiste a également cité les avancées sur le front commercial entre Pékin et Washington qui permettent de moins craindre un ralentissement de la croissance mondiale et donc de la demande en pétrole brut de la part de la Chine, ajoute la même source.

Par ailleurs, l'activité dans les services en Chine a connu en mars sa plus forte accélération depuis 14 mois, un signal encourageant sur la stabilisation économique du géant asiatique. L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et son partenaire russe se sont de nouveau engagés à réduire leur production durant le premier semestre 2019 dans un accord dont certains anticipent le prolongement jusqu'à la fin de l'année, souligne l'agence AFP.

Les stocks de brut ont augmenté de 7,24 millions de barils à 449,52 millions alors que les économistes et analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne une baisse de 425.000 barils.

Mais la fédération professionnelle American petroleum institute, qui compile ses données de manière indépendante, a fait état d'une hausse des stocks de brut.

Dernières nouvelles