Semaine sous tension à la Société générale

La Société Générale a annoncé aux organisations syndicales vouloir supprimer quelque 1.600 postes dans le monde dont environ 700 en FrancePlus

La Société Générale a annoncé aux organisations syndicales vouloir supprimer quelque 1.600 postes dans le monde dont environ 700 en FrancePlus

"Malheureusement", a expliqué à l'AFP un cadre de la banque sous couvert d'anonymat. La banque avait annoncé dès le 7 février, lors de la présentation de ses résultats annuels, vouloir réduire la voilure au sein de sa banque de financement et d'investissement, notamment en baissant le capital utilisé par ce pôle bancaire à hauteur de 8 milliards d'euros, plus particulièrement sur les activités obligataires, de changes et de matières premières.

Cette une grosse cure d'austérité que vient d'annoncer la Société Générale.la banque française a en effet indiqué aux organisations syndicales vouloir supprimer quelque 1.600 postes dans le monde, dont environ 700 en France, notamment dans sa banque de financement et d'investissement (BFI), a-t-on appris lundi soir de sources syndicales.

En France, ces suppressions de postes qui concernent aussi le siège des activités de banque de détail à l'international se feront "pour certains périmètres, dans le cadre d'un plan de départs volontaires", indique la banque dans un communiqué.

Dans l'Hexagone, la banque souhaite supprimer environ 500 postes dans la BFI et 171 dans son activité de banque de détail et de services financiers internationaux, d'après la CFDT et la CGT. Le groupe Soc Gen emploie 147.000 personnes dans le monde, dont 20.000 dans la BFI.

La banque avait engagé en 2015 un vaste plan de transformation de sa banque de détail en France, destiné à préserver sa rentabilité tout en répondant à l'évolution numérique du secteur et des usages de sa clientèle.

Des suppressions de postes étaient attendues dans la BFI.

À l'instar des banques européennes, Société Générale est confrontée à une baisse de la rentabilité de ses activités en raison de taux bas durables. Des efforts qui doivent aider la banque à redresser sa rentabilité. Cela porte le plan d'économies de la banque rouge et noir à 1,6 milliard d'euros.

Dernières nouvelles