Les clichés d'un gigantesque trou noir sur le point d'être dévoilés

Enfin une image d'un trou noir? Réponse mercredi

High-tech Enfin une image d'un trou noir? Réponse mercredi High-tech Stephen Hawking n'est plus mais la connaissance des trous noirs progresse

L'attraction gravitationnelle de ces objets est telle que rien ne peut s'en échapper ni la matière ni la lumière, quelle qu'en soit la longueur d'onde. Prévue pour mercredi 15 heures à Bruxelles, et accessible directement via un stream, cette conférence annoncée en grande pompe devrait dévoiler la toute première image d'un trou noir.

La résolution record que permet d'atteindre le réseau de télescopes de l'EHT a très certainement permis d'identifier l'horizon des événements de ces deux trous noirs. D'autre part les trous noirs supermassifs, qui logent au centre des galaxies et dont la masse est comprise entre un million et des milliards de fois celle du Soleil. On ne peut donc pas directement les observer. Ils ont commencé à se former très tôt dans l'univers, avec les galaxies.

Le suspense, savamment orchestré, touche à sa fin. Il se trouve à 50 millions d'années-lumière de la Terre, au centre de la galaxie M87. Ils sont tellement petits que chercher à voir même ceux qui sont plus proches de nous serait l'équivalent d'une tentative d'observation d'une cellule humaine sur la Lune. Ils grossissent donc depuis quelque 10 milliards d'années.

Le second, appelé M87, se trouve au centre de la galaxie elliptique supergéante Virgo A. Sa masse est 3,5 millions de fois celle du soleil et il se situe à 54 millions d'années-lumière de la Terre. Les premières données ont été collectées en avril 2017 grâce à une collaboration de plus de 200 chercheurs travaillant avec les télescopes situés en France, au Groenland, au Chili, en Antarctique, en Espagne, au Mexique, à Hawaii et en Arizona. Compression d'une masse très importante dans un volume restreint, le trou noir absorbe tout ce qui passe, y compris les rayons de lumière, ce qui le rend invisible. Guy Perrin, astronome à l'Observatoire de Paris-PSL illustre le phénomène en évoquant l'image de la Terre comprimée dans un dé à coudre, ou encore du soleil qui a 1391 millions km de diamètre et qui est rétréci à 6 km. Deux des théories les plus remarquables sur les trous noirs proviennent des physiciens Albert Einstein et Stephen Hawking.

Jusqu'à présent, notre connaissance au sujet de ces trous noirs est basée sur des rendus ou des modèles produits par des artistes et des scientifiques.

Dernières nouvelles