ONU : la couverture maladie universelle est essentielle au développement durable

Anass Doukkali ministre marocain de la Santé  Ph. DR

Anass Doukkali ministre marocain de la Santé Ph. DR

Le roi Mohammed VI a exhorté le gouvernement marocain à accélérer le processus d'adoption des textes législatifs et réglementaires portant sur la réforme des soins de santé primaires, et à poursuivre l'élargissement de l'Assurance Maladie Obligatoire (AMO). S'exprimant à l'occasion de la cérémonie de célébration de la Journée mondiale de la santé, organisée cette année à Rabat sous le thème "Soins de santé primaires: la voie vers la couverture santé universelle", M. Ghebreysus a souligné la profondeur du Message Royal adressé aux participants à cet événement, qui illustre un fort engagement pour garantir la santé pour tous. Parmi lesquelles figure l'adoption d'une politique médicamenteuse pertinente.

Sa Majesté le Roi a, en outre, indiqué que la couverture-santé universelle n'est pas un objectif hors de portée, tout comme elle n'est pas l'apanage des seuls pays avancés et que nombre d'expériences ont, en effet, montré, de façon tangible, que cet objectif est parfaitement réalisable, quel que soit le niveau de développement d'un pays. Aussi, cette date rappelle l'anniversaire de la création de cette organisation.

Pour assurer l'efficacité des soins de santé primaires, SM le Roi a appelé à la mise en place "des instruments novateurs de financement", vu le contexte général qui est marqué par l'augmentation des dépenses de santé, le vieillissement rapide de la population mondiale, la prévalence des maladies chroniques et la disponibilité de nouveaux traitements à coût élevé.

La couverture-santé universelle doit prendre en considération certaines priorités, dont la veille épidémiologique, la lutte contre les épidémies transfrontalières et le renforcement des systèmes de santé, a, par ailleurs, noté SM le Roi, précisant que cette couverture-santé universelle "n'est pas tributaire du financement seulement, ni ne se limite aux efforts exclusifs du secteur de la santé". Cela implique, en premier lieu, de rechercher des mécanismes à même d'enrayer les déperditions dans les financements et de réduire l'inefficience.

La couverture universelle de la santé est une condition fondamentale pour bâtir des sociétés et des économies saines et atteindre les Objectifs de développement durable (ODD), a déclaré António Guterres dans son message pour la Journée mondiale de la santé.

A l'issue de cette rencontre, M. Ghebreyesus a indiqué que la célébration de la Journée mondiale de la Santé au Maroc vient en reconnaissance de l'engagement du Royaume pour la généralisation de la couverture médicale, d'autant que le Maroc a inscrit la santé comme un droit dans sa Constitution de 2011. Conformément à cette nouvelle vision, la campagne de cette année se concentrera sur l'équité et la solidarité, sur la nécessité d'améliorer la santé pour tous, en tous lieux, en comblant les lacunes des services existants. "Nous devons agir sur les facteurs plus généraux qui déterminent la santé, notamment sur les plans social, économique et environnemental", a-t-il indiqué. Y font partie également la contribution au développement socio-économique et la satisfaction des besoins et des attentes des populations, en matière de santé et des coûts y afférents. Après avoir appelé tout le monde à faire de l'exercice chaque jour pour rester en bonne santé, le responsable a expliqué que les maladies non transmissibles se développaient dans le monde entier, soulignant que le meilleur moyen de les combattre est de lutter contre les facteurs de risque, dont l'inactivité physique. Enfin, António Guterres a souligné que la réalisation du droit à la santé exige une détermination et des alliances politiques.

Dernières nouvelles