Les Gilets jaunes entendent maintenir la pression — Acte XXII

Manifestattion des Gilets Jaunes place du Capitole le 2 février 2019

Manifestattion des Gilets Jaunes place du Capitole le 2 février 2019

Après la faible mobilisation de l'Acte 21 samedi 6, les protestataires auront-ils la capacité de rameuter les troupes et d'être visible pour le premier samedi depuis les premières conclusions officielles du Grand débat?

Un spectacle est également annoncé par le collectif "Aux Arts etc." afin "d'accueillir" les Gilets Jaunes de toute la France à 10 heures toujours au métro Jean Jaurès. Cela laisse au pouvoir "encore plus la liberté de faire tout et n'importe quoi" contre le mouvement, a déploré Priscillia Ludosky, l'une de ses figures, venue en renfort à Toulouse où Fly Rider-Maxime Nicolle est aussi attendu.

A Toulouse, un des principaux lieux de rassemblement, la place du Capitole a une nouvelle fois été interdite aux manifestants. "Pour que le mouvement s'arrête il faudrait qu'il annonce le Ric (référendum d'initiative citoyenne) et la baisse de la TVA sur les produits de première nécessité".

A Toulouse ce samedi 13 avril. Evoquant une "volonté d'en découdre" des Gilets jaunes à Toulouse, le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner a relevé qu'il y aura, là comme ailleurs, un dispositif proportionné. Une seconde manifestation débutera à 13 heures place des Antilles et se rendra place de la République via le boulevard Diderot, l'avenue Daumesnil, la place de la Bastille et le boulevard Voltaire. LIRE AUSSI Gilets jaunes: ce que dit la loi sur le droit de manifesterMêmes dispositions à Lyon, où un périmètre sera interdit de 13 heures à 20 heures. "Un premier cortège, déclaré par des Gilets jaunes pour " la défense du droit de manifester " et " l'abrogation de la loi liberticide ", doit aller jusqu'à la place de la République d'où s'élancera ensuite une marche pour " la liberté de manifester", organisée par plusieurs associations (dont LDH, Amnesty, Attac, Unef, SOS Racisme.). Une cinquantaine d'organisations ont signé un appel pour l'abrogation de ce nouveau texte.

A Paris, la Préfecture de police a également pris un arrêté interdisant tout rassemblement sur les Champs-Elysées et les rues adjacentes.

En région, d'autres manifestations sont prévues notamment à Chartres, avec une page Facebook qui pointe à 159 participants et 1.000 intéressées.

Le ministre de l'intérieur a, lui, insisté sur la mise en vigueur dès ce samedi du nouveau cadre législatif, indiquant avoir envoyé vendredi matin "une circulaire à l'ensemble des préfets pour les inviter à préparer la bonne utilisation de ces dispositifs, à travailler avec les procureurs, les parquets", indique Le Monde. La loi, partiellement censurée début avril par le Conseil constitutionnel, " donne un certain nombre de moyens qui nous permettrons de faire des fouilles renforcées contre les armes par destination dans les 24 heures qui précèdent", a-t-il détaillé. "Il a rappelé que le fait de se masquer, de cacher son visage " à un moment d'émeute " devient ainsi " un délit passible d'une peine d'un an et de 15 000 euros d'amende ".

Dernières nouvelles