Saad Lamjarred renvoyé en correctionnelle à Paris — France

Saad Lamjarred ne sera pas poursuivi pour viol

Saad Lamjarred n'est plus poursuivi pour viol

La star, qui était aussi mise en examen (inculpée) pour viol après les accusations d'une autre femme, a par ailleurs bénéficié d'un non-lieu dans ce deuxième volet, selon les avocats. Cette fois, Saad Lamjarred avait été interpellé à Saint-Tropez le 26 août après la plainte d'une jeune femme l'accusant de l'avoir violée la veille dans un établissement de nuit.

Pour rappel, le chanteur avait été mis en examen et écroué la première fois en octobre 2016 à Paris pour "viol aggravé" et "violences volontaires aggravées".

Ce dernier avait été remis en liberté en avril 2017, sous bracelet électronique. Il a été renvoyé devant le tribunal correctionnel de Paris pour "agression sexuelle".

Me Jean-Marc Fedida, l'avocat du chanteur, a exprimé son satisfecit sur cette requalification des faits de son client: "Cette requalification est la confirmation judiciaire de ce que M. Lamjarred a toujours affirmé, qu'il n'y a pas jamais eu de viol". A la veille d'un concert qu'il devait donner, une jeune femme de 20 ans, Laura P., avait porté plainte, affirmant avoir été agressée par le chanteur dans la chambre d'hôtel de ce dernier.

Né en avril 1985, Saad Lamjarred est originaire de Rabat, où il a grandi dans une famille d'artistes renommés. La star marocaine avait initialement été mis en examen pour viol dans ce dossier.

Malgré ces affaires, qui ont relancé le débat au Maroc sur les violences contre les femmes, Saad Lamjarred, 34 ans reste adulé dans son pays natal et ses clips cumulent plus d'un milliard de vues sur YouTube.

En septembre, après sa nouvelle incarcération, une campagne pour bannir ses titres des ondes marocaines, avec les hashtags #masaktach (je ne me tais pas) et #LamjarredOut, avait dominé les réseaux sociaux, obtenant un écho viral mais un succès mitigé dans les radios. Les poursuites avaient été abandonnées.

Dernières nouvelles