Commerce-Macron s'oppose à l’ouverture de négociations avec les USA — Boeing

UE FEU VERT À DES NÉGOCIATIONS COMMERCIALES AVEC LES USA

La France s’oppose seule à des négociations commerciales entre l’UE et les Etats-Unis

Bruxelles, 11 avr 2019 (AFP) - Les représentants des Etats membres de l'UE ont approuvé jeudi le principe de l'ouverture de négociations commerciales avec les Etats-Unis, mettant fin à plusieurs semaines de blocage avec la France, longtemps opposée à ces discussions, a-t-on appris de sources concordantes.

La Commission européenne, qui coordonne la politique commerciale de l'Union, avait sollicité deux mandats de négociation, le premier en vue de réduire les droits sur les biens industriels et le second destiné à aider les entreprises à prouver que leurs produits sont conformes aux normes de l'UE ou à celles des Etats-Unis.

"L'Elysée a immédiatement prévenu que la France se prononcerait contre l'ouverture de ces négociations". Les Américains ont cependant répété qu'ils comptaient intégrer l'agriculture dans les discussions, un désaccord que les deux parties devront régler. "Le PS refuse la négociation d'un quelconque accord commercial, de quelque portée que ce soit, avec un État qui refuse de ratifier les Accords de Paris sur le climat", a-t-il affirmé dans un communiqué. Une décision qui intervient alors que les Etats membres de l'UE ont approuvé le principe de ces négociation ce jeudi même.

L'idée d'un tel accord fait suite à une visite en juillet 2018 du président de la Commission européenne à Washington, après l'imposition par Donald Trump de droits de douane sur l'acier et l'aluminium européen et de premières menaces sur les voitures.

L'écologie est de nouveau brandie par Emmanuel Macron pour se différencier du président américain. "Nous ne sommes pas au niveau des exigences environnementales ", insiste la présidence française.

Sous la pression notamment de la France, une étude d'impact environnemental doit être utilisée lors des négociations pour s'assurer que l'accord avec Washington respectera l'Accord de Paris.

Signe d'un regain des tensions commerciales, Donald Trump a, sur un autre front, menacé l'UE de nouveaux tarifs douaniers si elle ne mettait pas fin aux subventions à Airbus.

Dernières nouvelles